SOBRIÉTÉ HEUREUSE ET ENVELOPPE MAGIQUE

Publié le par severine

Encore un petit article coup de cœur, pour partager des informations qui pourraient se révéler utiles d'ici le 26 mai prochain.
Pourquoi aller voter le 26 mai prochain ? Parce que 80% des lois environnementales viennent de l'Europe... ! Et en toute honnêteté intellectuelle, la seule chose qui pourra  : premièrement, rassembler les uns et les autres en transformant les différences en créativité plutôt qu'en peur, deuxièmement, ré-insuffler la notion du sacré (indépendamment des religions) et du sens dans nos sociétés occidentales esclaves de la consommation et du gaspillage ; c'est bien le rassemblement des forces et des idées autour de la préservation de l'environnement ; le milieu dont nous sommes tous issus, et dont nous sommes totalement dépendants pour survivre. La Vie est régie par un fonctionnement cyclique ; s'extraire de son cycle "vie/mort/vie", c'est s'arrêter à l'étape "mort" (l'étape de "vie" correspondant au temps de régénération indispensable à toutes choses).

Rien n'est perdu, si on fait ce qu'il faut MAINTENANT, en arrêtant de se comporter comme une bande de sales gosses égoïstes et immatures. Le jeu en vaut la chandelle pour pouvoir continuer à attendre amoureusement le retour des hirondelles, du coucou et des martinets noirs chaque année.
Il ne faut pas se leurrer, l'avenir sera sous le signe de la "sobriété heureuse".
On a tort de penser que "sobriété heureuse" est synonyme de sacrifice. On sait tous qu'on consomme pour compenser des manques d'estime, d'affect ou de sens. La sobriété heureuse est une clef essentielle pour combler ces manques : testé et approuvé depuis des années ; et ça fait tache d'huile!

Deux petits exercices pratiques de sobriété heureuse pas si anodins que ça ; à petite échelle ils font vraiment leurs preuves, en permettant d'installer dans l'inconscient personnel et collectif la possibilité d'un fonctionnement plus ludique, plus humain, plus satisfaisant, plus riche et plus créatif (car éloignant de l'uniformisation qui vampirise le meilleur de tout un chacun). Sans parler du respect de l'environnement et des économies réalisées! On va donc reparler des trocs aux plantes et des boîtes à livres :

Ce week-end, avec mon petit panier (2€ au vide-grenier) ; j'ai pu troquer 2 boutures de misère et une bouture de chlorophytum contre une bouture de pothos, une de cactus de Noël, et une de crassula ! L'an dernier il y a avait surtout des plantes potagères ; le principe fait visiblement son chemin dans les cœurs et les esprits vue la diversité des boutures cette année! Pensez à la Fête de la Nature et au site Trocs aux plantes pour vous y mettre.

Et toujours et encore, pour renouveler sa bibliothèque ; les trocs via les boîtes à livres, qui cartonnent ici, et dans lesquelles on peut faire des trouvailles incroyables, comme ces contes espagnols de Paul Sébillot (qui visiblement n'a pas étudié que la Bretagne). Vive les contes!

Tous ces nouveaux fonctionnements basés sur le troc et la seconde main laissent la part belle au "hasard" ; qui est en général vecteur de belles surprises! C'est peut-être ce qui nous manque le plus de nos jours : le plaisir de la surprise. En commençant par des petites choses de cet ordre, on transforme bien vite son mode de vie, on se réapproprie sa vie en s'y investissant jusque dans le moindre petit repli, et tout ça fait du bien niveau personnel et niveau collectif : on s'offre la possibilité d'exister, sans avoir besoin de paraître. C'est ça le véritable luxe   :)   Je ne dis pas que la vie deviendra idyllique (ce qui n'est pas le but de la vie), mais je promets qu'elle sera bien plus douce.

 

Pour appuyer tout ça, voici d'autres émissions radiophoniques au sujet de l'environnement et du bien-être, les deux étant indissociables (bien moins de fake news et de trolls sur France inter que sur les réseaux sociaux... Se servir de son cerveau, de son sens critique et de son intuition n'est pas interdit) : Cliquez sur les vignettes

Une première sur les enjeux des élections européennes niveau environnemental, où l'on développe les ficelles du fonctionnement du parlement européen, et où l'on évoque certaines avancées ou certains blocages qui se jouent là-bas.

 

Un lien vers une démarche citoyenne née de l'esprit d'un groupe d'astronautes, et relayée par de grandes figures de l'écologie et par la jeunesse ; le but étant de proposer des décisions écologiques concrètes et franches aux futurs parlementaires de l'union européenne.

 

Une seconde émission, où l'on traite d'un vaste sujet grâce au forestier allemand Peter Wohlleben : "Pourquoi la nature peut sauver le monde ?".

 

 

Une troisième, pour les sceptiques, où l'on présente quelques preuves scientifiques des bienfaits de la nature sur notre santé mentale et psychique (les adultes ont autant besoin d'être rassurés que les enfants ; les uns par la science, les autres par l'image et la poésie).

 

Et une dernière, qui complète une émission précédente : deux heures où Boris Cyrulnik et ses invités parlent de résilience et de poésie ; soit comment faire pour avancer malgré ses traumas et ses blessures (comment transformer l'inertie ou la violence en créativité en un mot).

 

Bonne écoute/cogitation, et bon vote dimanche prochain pour déposer votre petite enveloppe magique dans les urnes de vos villes (l'occasion d'aller au marché, de faire une balade dans un parc ou en nature, ou de faire un tour aux puces)!

Publié dans COUPS DE COEUR

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article