"PUT ONE FOOT IN FRONT OF THE OTHER"

Publié le par severine

 

Encore une année d'écoulée... Hors du temps ; trop rapide et interminable à la fois. Une année qui aura au moins eu le mérite de nous rappeler qu'on ne maîtrisera jamais les vagues de l'existence, mais qu'on pourra toujours surfer dessus, ce qui est déjà plus sympa que de boire la tasse.

Avant de bien savoir surfer, on se boit sans doute des théières entières ; comme dans tout apprentissage, et une fois la technique maîtrisée, reste à apprendre à rester mesuré, pour ne pas tirer le diable par la queue... Le meilleur moyen d'honorer la vie restant encore de la préserver.

Passons à 2021 ; riches de 2020.

Dans la vie on se trouve souvent face à des accumulations de petits ou gros pépins à dépasser et/ou régler ; façon montagne à gravir pour accéder à un horizon plus dégagé.

J'ai remarqué que chaque fois que je focalise sur la montagne en question, c'est le grand vertige, avec le courage et le moral qui glissent au fond des chaussettes... Pas simple de se sentir tous les jours à la hauteur du machin.

En revanche, en faisant une chose à la fois, une chose après l'autre, un jour après l'autre ; le sac à dos s'allège pas à pas, ce qui facilite la randonnée sur les chemins de la Vie ! Quand je pense randonnée, je pense randonnée naturaliste ; bien plus attrayante que de marcher pour marcher, sans se soucier de ce qui nous entoure...

Avec une bonne grosse montagne qui bouche l'horizon, autant randonner en mettant un pied devant l'autre, tout en ouvrant les yeux sur les merveilles dont recèle le chemin, comme le font si bien les naturalistes.

La randonnée naturaliste demande de l'attention, de la présence, de l'écoute, les narines en alerte, les antennes déployées, une loupe ou des jumelles. Dans ces conditions ; notre regard finit toujours par se poser (comme par hasard) sur une pépite : une jolie fleur, un caillou biscornu, le chant d'un oiseau inconnu, la brise qui câline les joues, de vivants petits ruisseaux qui font de grandes rivières, des papillons, des coléoptères irisés pour rêver, des arbres à l'ombre fraîche et apaisante, de drôles de nuages, des arcs-en-ciel après la pluie, etc, etc.

Regarder où l'on met les pieds permet aussi d'éviter de "se manger" un gros caillou, une grosse racine ou un gros trou...

C'est la technique des petits pas, qui fait qu'un jour ou l'autre, on réalise qu'on est miraculeusement arrivé au sommet de la montagne, sans s'en apercevoir, et souvent plus tôt que prévu !

💗

Que 2021 soit pour vous un joli chemin de Randonnée Naturaliste,
riche en observations et découvertes de petites merveilles,
et riche en compréhension suite à ces découvertes ;
365 jours de petits pas, qui additionnés les uns aux autres
couvriront un bon petit bout de chemin !
Et quand on se sent perdu, quand ça gadouille ou qu'il fait froid ;
on pensera à bivouaquer, pour grignoter
quelques petits morceaux de sucre de Mary Poppins,
tout en consultant notre GPS intérieur,
pour mesurer le chemin déjà parcouru  :)

Être présent au chemin et à ce qui le compose,
être présent à l'instant et à soi,
et se souvenir que les randos naturalistes
"usent moins les souliers" que les randos sportives
devrait quelque peu nous faciliter la tâche en 2021...
(cliquez sur le gif animé en haut de l'article)
Bonne route à vous toutes et tous,
amis Castors Juniors !

Bien sincèrement,
Séverine
XXX

💗

On terminera, ou on commencera, au choix, avec quelques liens façon grain à moudre pour les petits moulins ; cliquez sur les vignettes en début de paragraphes :

 

  • Une émission radiophonique (France Inter) sur Jean Giono et son rapport au Vivant ; Jean Giono étant considéré comme le premier "décroissant" : eh oui !

 

  • Une autre (France Inter toujours) où boire du petit lait en écoutant le philosophe Dominique Bourg, très engagé dans la protection de l'environnement, qui parle de l'expérience bluffante de "la ferme philosophique", et qui tout simplement, incarne, comme quelques autres, le bon sens dans des temps passablement sans queue ni tête : une grande bouffée d'oxygène !

 

  • Une autre bouffée d'oxygène radiophonique (France Inter toujours), avec un autre bonhomme bien sain et sensé, qui nous parle si bien des arbres : Laurent Tillon, biologiste à l'ONF.

 

  • Et puis deux liens artistiques pour réfléchir en douceur ; une jolie reprise d'une chanson de Jacques Brel : Sur la place, par Birds on the Wire (cf citation au bas de l'article),

 

  • Et un formidable roman merveilleux initiatique de Michael Ende, publié en Allemagne en 1979, et adapté au cinéma en 1985 : l'Histoire sans fin ! Découvert dans ma fabuleuse boîte à livres (à réponses et à merveilles). Le film semble avoir bien édulcoré l'histoire ; le roman faisant 458 page ; j'en suis aux 1/5, qui correspondent à la quasi fin du film... ! J'en reparlerai sans doute une fois ma lecture terminée, mais ce roman étant vraiment d'actualité ; ce serait vraiment pour tous le moment de le (re)lire.

 

  • Je remets aussi un lien vers une pétition qui semble s'être un peu perdue au milieu des préparatifs et incertitudes de fin d'année : pour taxer les transactions financières, et financer la transition écologique avec les sous récoltés ; à partager.

Pourtant, il continua. Il ne leva plus les yeux. Il tenait la tête baissée et avançait très lentement, pas à pas, vers la porte de pierre. Et la peur qui menaçait de le clouer au sol pesait sur lui de plus en plus fort. Pourtant il continua. […]
Et juste au moment où il croyait que toute la force de sa volonté ne suffirait pas à lui faire effectuer un seul pas de plus, il entendit l'écho de ce pas à l'intérieur de la voûte de pierre. Au même instant toute peur l'abandonna, sans laisser de trace, et il sut que désormais il n'en éprouverait plus jamais, quoi qu'il puisse arriver.

L'Histoire sans fin - Michael Ende

Ainsi certains jours, paraît
Une flamme en nos cœurs
Mais nous ne voulons jamais
Laisser luire sa lueur
Nous nous bouchons les oreilles
Et nous nous voilons les yeux
Nous n’aimons point les réveils
De notre cœur déjà vieux

Jacques Brel - Sur la place

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Za 03/01/2021 14:11

Belle année à toi, Séverine !
Poutous !

severine 03/01/2021 19:46

Merci Za ! Une Belle Année à toi aussi ; riche en belles lectures, en belle inspiration, et en beaux succès éditoriaux ! De belles choses aussi à fiston Ier ; et encore "Bono annado", Poutous aussi :)

Sophie 01/01/2021 11:05

Merci pour ces voeux que je partage totalement ♥ Belle année 2021 !

severine 05/01/2021 21:25

Merci Fiston 1er :) Je n'ose même pas imaginer la taille qu'il a aujourd'hui... !

Za 05/01/2021 19:10

Fiston 1er t'embrasse fort !

severine 01/01/2021 12:36

Merci Sophie pour vos bons voeux !
Belle randonnée à vous et à tout votre petit monde ;
je vous souhaite tout ce qui peut faire du bien,
et on fera en sorte que 2021 soit jolie, à son échelle :)