JOURNEE DE LA FEMME

Publié le par severine

illu pour PLANETE JEUNES - 2007

 

8 mars :

journée de la femme

 

 

 

Cette journée présente au moins l’avantage de faire le point sur la condition de la femme dans le monde ; muselée, exploitée, battue, torturée, assassinée, violée, prostituée, interdite d’éducation, d’avis et d’expression, mariée de force, réduite au statut d’objet, forcée à se cacher sous des voiles, abandonnée à la naissance… N’oublions pas non plus la discrimination à l’embauche, les salaires inférieurs, la pression des critères actuels de beauté physique et le fait que la femme n’ait le droit de vote en France que depuis une cinquantaine d’années. Les choses semblent pourtant évoluer, mais à pas de fourmi.

 

Après ce triste bilan, laissons parité et féminisme primaire de côté : si les femmes ne devaient avoir qu’une seule et unique revendication, je pense que ce serait celle-ci : la reconnaissance de leur statut d’être humain, individuel et autonome, qui aurait la possibilité de vivre avec les siens dans la paix et le respect.

 

Pour ceux qui passeraient à côté de l’essence même des femmes ; voici un petit rappel :

d’un point de vue spirituel, je pense que naître femme est un cadeau, un privilège et pour cause :

les femmes sont les gardiennes des valeurs de Dame Nature ; elles sont à son image et la portent en elles. Comme la lune qui leur est symboliquement liée, les femmes ont des cycles. Elles alternent :

avancement et recul, fluctuantes comme la mer ,

fertilité et jachère, comme la terre,

la force et la caresse, comme le vent,

et sont à leur famille ce qu’est le feu au foyer.

La femme rassemble en elle le principe des 5 éléments de la création (oui, 5, le cinquième étant l’éther, l’énergie vitale ou énergie d’amour que l’on retrouve au fond de son regard)

La femme est de naissance en  « reliance » (oui je sais, ce mot n’existe pas) permanente avec la terre et son créateur.

 

4 saisons pour la Nature, 4 cycles de vie (enfance, puberté, maturité et vieillesse) et un cycle biologique de 4 semaines pour les femmes… Sans doute pas un hasard.

L’ énergie vitale de la femme est créatrice ; elle soigne, rassure, câline, soutient. Si l’homme est une pierre de fondation du foyer, la femme en est le ciment.

Elle dépasse le stade de la fatigue, veille au grain et assume sans broncher un nombre de tâches incalculable dans la journée. Le jour où elle craque ; on le lui reprocherait presque cependant…

 

La clef de voûte de l’histoire : qu’est-ce qui fait la force des femmes ? Leur faiblesse !

Pour palier notre manque de force physique, nous avons développé au cours des siècles un certain nombre de qualités non négligeables, dont une capacité d’encaissement assez impressionnante. Les femmes ont un rôle de garde-fous sur terre : elles sont les garantes d’un certain équilibre. Toutes les femme de la planète se donneraient la main pour faire cesser les conflits ; je ne suis pas certaine que les hommes en feraient de même…

Malgré cela, oui messieurs ; nous vous adorons et nous ne pouvons nous passer de votre présence. Nous avons besoin de vous à nos côtés pour échanger et nous sentir protégées. Le véritable trésor des femmes est caché au fond de leur cœur et de leur âme ; n’hésitez pas à chercher ce qui se cache derrière les apparences.

 

 

Et comme l’écologie est à l’ordre du jour, une petite réflexion au passage : respecter la planète, c’est respecter les êtres vivants qui la peuplent. Chaque femme porte la terre en elle, aussi, respectons les femmes, la terre nous le rendra bien…

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Être une femme, c’est une douleur.

Quand on devient jeune fille, ça fait mal.

Quand on devient bien-aimée, ça fait mal.

Quand on devient mère, ça fait mal.

Mais le plus intolérable, c’est d’être une femme

qui n’a pas connu toutes ces douleurs.

Blaga Dimitrova

 

 

 

 

 Paix aux femmes du monde entier : nous sommes des créatures hors du commun ; ne l’oublions plus jamais !

 

 

Pour celles et ceux que ce beau sujet passionne, je recommande la lecture d’un ouvrage incontournable et magnifique : FEMMES QUI COURENT AVEC LES LOUPS (histoires et mythes de l’archétype de la femme sauvage) de Clarissa Pinkola Estès chez Le Livre de Poche. Vous ne serez plus les mêmes après cette lecture !

Publié dans COUPS DE COEUR

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article