ANI-MAUX

Publié le par severine

 

coincoins


Un article coup de coeur, 

pour le reportage de Nadine Adam, une amie journaliste,

sur un thème qui m'est cher : la maltraitance animale,

sous toutes ses formes (et Dieu sait qu'il y en a...).

Cliquez sur les canards pour le visionner.

 

Je vais éviter de me mettre en colère ou

les trippes à l'envers en faisant simple ;

 C'est du respect du VIVANT dont il est question ici. 

comment arriver au respect de l'humain

si on ne sait pas respecter les animaux ?

 

Un animal est vivant, conscient, sait très bien ce qui

l'attend, et ne souffre pas moins que nous.

 

Les animaux ne tuent que pour se nourrir ou se défendre

(à moins qu'ils aient été pervertis par des hommes

malintentionnés, ou à moins que ce soit des chats...).


Comment peut-on se réjouir de la mise à mort

d'un animal dans une arène ou une forêt ?

 

Quelle différence entre un chien, un chat,

un cochon ou une vache ?

 

Et les agneaux ? Que ressentent leurs mères

quand on les leur prend ?

 

On achète de la "viande" comme un produit industriel

de transformation alors que c'est du cadavre d'animal... 

Chacun est libre de faire le choix du végétarisme ou non ; 

au moins avoir conscience qu'un animal a donné sa vie

quand on en consomme, et le remercier, comme nos ancêtres

avaient la sagesse et l'humilité de le faire.

 

Quand on devient végétarien, le rapport à la Nature

et au Vivant change radicalement ; dans les deux sens.

La vie ne devient pas plus simple, mais réellement moins hard ;

comme si la dureté extérieure faisait écho à la souffrance ingérée...

 

On peut devenir végétarien sans le choisir ;

ça peut se faire tout seul (ce qui fut mon cas). 

On arrête la viande rouge, puis la blanche, puis finalement

le poisson parce que ce sont des animaux comme les autres...

Et nous voilà végétarien, en 2 ou 3 ans   ^^

 Bien veiller à s'ancrer, et à passer du temps dans la nature

une fois le pas franchi ; parce que la réceptivité corporelle

grandit, ce qui peut s'avérer rudaille dans les villes...

Vous voilà prévenus.

 

Et pour rassurer les gourmands ; cuisine végétarienne

ne rime pas avec bouts de carottes qui nagent dans la flotte !!!

(Je suis loin d'avoir la peau sur les os vous savez) 

 

Comment peut-on ne pas être touché par une maman canard

qui vient nous présenter ses bébés... Elle ne s'en occupe pas moins

qu'une mère humaine, peut-être mieux même. 

On a beaucoup, beaucoup, beaucoup à apprendre des animaux...

Et comme il y a des Anges dans le reportage ;

cliquez sur l'Ange, pour adoucir tout ça dans les plumes...

 

Gratouilles amicales à vos animaux !

 

art-21.gif

Publié dans COUPS DE COEUR

Commenter cet article