LE SECRET DE L'AIGLE

Publié le par severine

Pour les habitués de mon blog ; vous vous rappelez sans doute que le Grand Condor (force masculine) est l'animal totem de 2013 et que l'Aigle (force féminine) est de même notre allié tout au long de l'année, si on ose demander à ces deux maîtres du ciel une aide ; pour voir et laisser mourir ce que l'on a à laisser mourir, pour apprendre à se laisser porter par le vent de la Vie et pour explorer ce vaste Royaume qu'on appelle l'Inconscient et voir les personnes et les choses au delà des apparences souvent trompeuses.

Chez les indiens d'Amérique du Sud est une légende, un chemin spirituel chamanique ; "les sept plumes de l'Aigle". Chaque plume est liée à un secret à découvrir et appliquer à chaque instant pour s'abandonner totalement à sa propre liberté, avec tout ce que cela implique. Cette sagesse prone "le sentir" ; l'attention au corps, à ses sensations, pour vivre pleinement les choses de la Vie, rencontrer le Vivant en chacune d'elles et ainsi réveiller ces mêmes énergies en nous ; elles dormiraient dans nos cellules en attente du baiser du Prince Charmant... "Le sentir" peut nous aider, nous occidentaux, à nous reconnecter à notre corps et à notre Coeur pour, au lieu de "communiquer avec" notre Âme et le Vivant en chaque chose ; "vivre en communion d'Amour" avec eux. Comme le faisaient tout naturellement nos lointains ancêtres. Nos légendes en gardent toujours la trace. Et quand on y pense ; en France on guillotinait les gens du temps de la peine de mort... La mort via la séparation de la tête du corps : élément pas anodin qui nous montrait déjà à l'extérieur où se situait notre problème intérieur ; on est peu voire pas vivant chez nous, mis à part quelques exceptions qui vivent en conscience.

"Rien n'arrive jamais par hasard" ; là est le secret de la première plume de l'Aigle.
C'est donc, "par hasard" qu'un livre est arrivé entre mes mains, prêté par une conteuse forestière :
"Les sept plumes de l'Aigle" et "le secret de l'Aigle" sont le fruit de la rencontre et des nombreux échanges entre Henri Gougaud ; Grand Gardien des contes, et Luis Ansa ; chamane amérindien mi-argentin, mi-quechua. Henri Gougaud est à la plume... !


Que dire de ces 2 livres ; biographie de Luis Ansa : ils racontent le chemin initiatique d'un chamane ; avec ses Grâces cachées sous ses épreuves... C'est un livre initiatique, qui apporte à chacun ce dont il a besoin ; une aide pour donner du sens et dépasser l'émotion, la confirmation de ce qu'on avait senti comme juste, la confirmation du challenge qu'on avait perçu à l'horizon... La confirmation que la Vie est et restera toujours un grand Mystère et un Cadeau d'une Richesse illimitée, à découvrir via l'expérience consciente et concrète, même des choses simples du quotidien ; tout est magique... On dit aussi que le centre spirituel de la planète passe du Tibet à l'Amérique du Sud ; ces deux livres me semblent transformer cette supposition en état de fait... Pfiou !


couvertures.png

 

Cliquez sur les sept plumes de l'aigle ci dessous

Plume.gif

Plume.gif

Plume.gif

Plume.gif

Plume.gif

Plume.gif

Plume.gif

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Je vous présente donc ci-dessous quelques extraits de ces deux ouvrages, histoire de vous donner une idée de ce qui vous attend, si votre petite voix vous souffle qu'il serait bon pour vous de faire un tour chez le libraire le plus proche de chez vous... N'hésitez pas à annoter vos livres de poche, à marquer les passages importants pour vous ; en cas de coup de blues on peut les feuilleter et retomber rapidement sur quelques Vérités qui sont bonnes à relire ; on oublie tellement vite par moments...



"Des fois, il faut savoir décevoir l'autre. Il faut lui donner un choc puissant pour le libérer de ses transferts émotionnels et lui apprendre à ne compter que sur lui-même."

"Ne cours pas après la connaissance Luis, la connaissance est toujours là où tu es."

 
"Sors de ton histoire, me fut-il répondu. Ecoute les légendes, celles qui portent la saveur et le parfum des dieux. Elles ont pénétré le monde afin d'aider les hommes."

 
"Si vous aimez les choses, elles viennent, elles vous parlent, elles se mettent d'elles-mêmes à votre service. L'amour que vous donnez à un caillou, provoque l'éveil de l'amour endormi dans ce caillou, parce que dans toute chose il y a l'amour endormi, du désir d'échange, des élans de gratitude qui n'attendent que d'être réveillés."

 

"- Reste dans le sentir de ton coeur, disait-il. Ne pense plus ta vie, retourne dans le temple de ta substance chaque fois que tu respires et l'Amour viendra... Il te cherche ! Sors de ta souffrance. Brise la cage où gît la peur de tes ancêtres. Libère ton esprit et rejoins le monde des hommes qui se sont engagés sur le sentier de la joie dans l'éphémère. Joue sans peur avec l'Aigle. Ecoute-le lorsqu'il te parle, il le fait avec amour en te chuchotant à voix basse ses Secrets, ceux qui sont gardés dans la mémoire des pierres. Retourne au minéral, au végértal, à l'animal et avance. Avance jusqu'à toi et, de là, vole avec l'Aigle. Ne cherche pas à piller ses Secrets, ils te seront donnés au fil de ta vie, au fur et à mesure que ton être grandira en habilité, en expérience, en ruse. C'est cela, la voie royale que tu cherches, la voie du guerrier. Au banquet des initiés, veille à devenir, par l'amour, digne de participer au premier secret, celui du partage."

 
"- Pourquoi faut-il veiller sur les dieux, Chura ? Ils sont plus puissants que nous, ils pourraient bien se garder seuls.
Il m'a répondu que si j'écoutais plus souvent mon sentir je poserais moins de questions stupides et j'économiserais ma salive. (...)
Quelque chose a remué dans ma poitrine. J'ai dit :
- Les dieux ont besoin de nous pour vivre. Ils ont besoin de notre conscience, de notre état de veille. Je l'ai entendu dire dans le noir (sa voix était méconnaissable, tendre, tranquille, on aurait dit que l'air parlait) :
- Il faut bien que quelqu'un, la nuit, ne dorme pas, sinon ce n'est pas la nuit qui règne, c'est le néant.
Monte encore une marche, Luis.
- Les dieux sont comme la nuit, Chura. Ils ont besoin de notre sentir.
- Encore une, Luis, encore une marche.
- Les dieux sont nos pères, mais peut-être aussi nos fils. Il faut les nourrir, ils sont fragiles.
Je me suis arrêté, le coeur poigné, la bouche ouverte. Je venais de penser : <si on ne les aime pas, ils meurent.> Je n'ai pas pu le dire. J'ai dit simplement :
- Chura, c'est vrai ?
- C'est vrai Luis, si on les aime, ils se réveillent. Si on ne les aime pas ils restent seuls, dans le néant.
- Qu'est-ce que le néant Chura ?
- Le néant, c'est le lieu de celui qui ne sent pas. Le néant, c'est l'oubli."

 
" Vois, je fais mon travail parce qu'il ne faut pas que se perde ce qui m'a été donné."



Voilà pourquoi de mon côté, à mon humble échelle de rikiki colibri, j'ai choisi de croire en "la magie du Vivant" et de la transmettre via les anecdotes, contes et mythes qui accompagnent les coloriages que je réalise depuis quelques années. Pour garder cette magie vivante en moi et à l'extérieur de moi ; alors lisez des contes, écoutez des conteurs, contemplez la nature, intéressez-vous aux cultures du monde, pratiquez une activité artistique, "croyez", "sachez dans votre Coeur" : les dieux vous ouvriront les portes de leur Royaume et le monde reprendra vie, par nos rêves, nos paroles et nos actes... Tout le monde peut et doit le faire, nous sommes TOUS des gardiens ; nous sommes là pour assurer une transition : renouer avec la sagesse des anciens pour ne pas en déposséder les générations futures qui elles, bâtiront sur ces fondations plus solides ; comment savoir où l'on va si on ne sait pas d'où l'on vient ? C'est à nous que le monde a été confié, montrons-nous en digne : en réveillant notre Coeur d'Enfant ; celui qui croit aux miracles et qui les créé par ce simple état de fait, celui qui croit que tout est possible.
Le film d'animation "Les cing légendes" (qui vient de sortir en DVD) parle très bien de tout ça ; offrez le vous !

En espérant que ces deux livres vous apporteront autant qu'à moi : bonne lecture !   :)

                           

Publié dans COUPS DE COEUR

Commenter cet article