PAUSE THE

Publié le par severine

tisane

Pour la pausé thé du mercredi,

un texte magnifique entendu semaine dernière sur Europe1,

dans l'émission "Au coeur de l'histoire" de Franck Ferrand

(l'historien qui "met les pieds dans le plat" de 13h15 à 14h00).

La vie de Ste Thérèse de l'enfant Jésus était évoquée à l'occasion

de la sortie d'un numéro du Point sur les Grands Mystiques.

 

Voilà l'extrait qui a été lu; à méditer et à relire souvent,

Une pure merveille qui permet de gagner en légèreté...


Et pour le thé; la magie de la porcelaine anglaise; avec ce son

si particulier que fait la tasse en rencontrant la soucoupe...

Une tasse de poésie à savourer pour se réchauffer.

ça me fait penser à quelque chose; l'importance de penser à soi;

dans le sens "ne pas s'oublier"; quand on s'oublie, on nous

oublie par effet miroir en général... Pour illustrer cette idée

on peut observer le mot anglais "se servir" : "help yourself";

tiens tiens, "help" c'est aussi aider... "aide toi, le Ciel t'aidera";

en un mot, savoir prendre sa part et sa place (dans le respect

de l'autre bien entendu); sinon comment donner (donner sans

attente de recevoir en échange) et que donner aux autres

si on se sent vide ou avec des manques... Ce n'est plus du don

c'est de la manipulation pour arriver à ses fins. C'est aussi

éparger à l'autre de se sentir redevable; lien nuisible pour tous.

On dit que le manque est une illusion et qu'on a tout en nous;

et si c'était vrai... Ceci ne voulant pas dire se suffire à soi-même

et ne plus rien partager avec personne, nous sommes d'accord.

Juste donner pour le plaisir de donner et faire pour le plaisir de

faire : être honnête envers soi et les autres; ça simplifierait

beaucoup de choses dans le monde si on appliquait

plus souvent cette formule.


Belle fin de journée à toutes et à tous !

 ************** *************

Ste Thérèse de l'enfant Jésus - Manuscrit autobiographique

dédié à la révérende mère Marie de Gonzague
Manuscrit C  -  J.M.J.T.   -  Juin 1897

(...) "Vous le savez, ma Mère, j'ai toujours désiré d'être une sainte, mais hélas ! j'ai toujours constaté, lorsque je me suis comparée aux saints, qu'il y a entre eux et moi la même différence qui existe entre une montagne dont le sommet se perd dans les cieux et le grain de sable obscur foulé sous les pieds des passants ; au lieu de me décourager, je me suis dit : Le Bon Dieu ne saurait inspirer des désirs irréalisables, je puis donc malgré ma petitesse aspirer à la sainteté ; me grandir, c'est impossible, je dois me supporter telle que je suis avec toutes mes imperfections ; mais je veux chercher le moyen d'aller au Ciel par une petite voie bien droite, bien courte, une petite voie toute nouvelle. Nous sommes dans un siècle d'inventions maintenant ce n'est plus la peine de gravir les marches d'un escalier, chez les riches un ascenseur le remplace avantageusement. Moi je voudrais aussi trouver un ascenseur pour m'élever jusqu'à Jésus, car je suis trop petite pour monter le rude escalier de la perfection. Alors j'ai recherché dans les livres saints l'indication de l'ascenseur, objet de mon désir et j'ai lu ces mots sortis de la bouche de la Sagesse Eternelle : Si quelqu'un est TOUT PETIT qu'il vienne à moi. (Pr 9,4) (NHA 1008) (Ps 9,4) Alors je suis venue, devinant que j'avais trouvé ce que je cherchais et voulant savoir, ô mon Dieu ! ce que vous feriez au tout petit qui répondrait à votre appel j'ai continué mes recherches et voici ce que j'ai trouvé : Comme une mère caresse son enfant, ainsi je vous consolerai, je vous porterai sur mon sein et je vous balancerai sur mes genoux ! (NHA 1009) (Is 66,12-13) Ah ! jamais paroles plus tendres, plus mélodieuses, ne sont venues réjouir mon âme, l'ascenseur qui doit m'élever jusqu'au Ciel, ce sont vos bras, ô Jésus ! Pour cela je n'ai pas besoin de grandir, au contraire il faut que je reste petite, que je le devienne de plus en plus. (...)

(  En un mot : en étant humble on contient le plus Grand;

la théologie de l'abandon à l'amour  )

Et au "rayon synchronocité"; on voit fleurir des affiches pour une

certaine voiture ces temps-ci; le slogan étant :

"C'est grand d'être petit"... ! Si c'est pas du clin d'oeil ça  ^^

***************************     

Publié dans COUPS DE COEUR

Commenter cet article

Za 20/01/2012 12:09


J'oubliais la porcelaine...


Il faut vraiment que tu viennes boire un thé dans le service de ma grand-mère, toi ! 

severine 20/01/2012 15:11



Héhé, why not !  ^^  C'est plus class' qu'un mug; sauf un beau mug tourné à la main, wah...



Za 20/01/2012 12:08


Ton idée de ne pas s'oublier tient de l'équilibriste... Et donner sans attendre en retour... Pfiouu quel programme ! Comment rester dans l'équilibre face à des gens qui prennent de toi, sans
finalement te considérer ? Et qui se détournent lorsqu'éventuellement tu aurais besoin d'eux ?


Et puis cette question de l'humilité qui me renvoie à l'idée de l'orgueil qui attend parfois en embuscade...


Que de belles conversations devant nous, m'zelle Séverine !


Je t'embrasse !

severine 20/01/2012 15:10



Ben oui, ça demande de l'attention et de la vigilance, mais c'est la base pour éviter les désillusions et les frustrations !!! C'est pas à pas; j'y suis pas encore rassure-toi, mais j'ai compris
en l'expérimentant que c'était la seule solution... Quant aux gens qui prennent de nous (je connais bien; je me suis laissée "vampiriser" très longtemps); on ne pourra jamais les changer en
direct, mais on peut changer nous pour qu'ils changent : à message différent réponse différente. Pour avoir testé dans les domaines perso et professionnel; c'est à nous de poser nos limites;
donner quand on a envie et si c'est juste pour nous et l'autre, ne pas se rendre tout le temps disponible; chacun retrouve son autonomie, son pouvoir d'action et tout le monde avance. On a aucune
obligation de "donner" ou rendre service tout le temps; est-ce que les autres sont tout le temps dispos pour toi ? Est-ce qu'ils volent à la rescousse dès que tu es dans la m... ? Non, parce
qu'ils ont une vie à vivre en parallèle et ils avancent, alors tu as le droit de faire de même, parce qu'il n'y a que toi qui peux vivre ta vie, et il n'y a aucune culpabilité à avoir par rapport
à ça (j'ai l'impression de me parler à moi-même ^^). Celles et ceux qui donnent comme ils respirent à la manière de soeur Emmanuelle sont ultra évolués... Ils donnent par choix, parce que leur
Bonhuer est là et ils ont totalement dépassé l'ego, ils ont totalement renoncé à une vie qui rentre dans les cases; ce n'est pas le chemin de tout le monde. Faire sa part c'est l'essentiel, on
n'est pas des héros et on ne nous demande pas de le devenir (ouf !). Et si vraiment certaines personnes ne te fréquentent que pour ce que tu apportes; mettre un peu de distance ou faire un tri
dans ses relations ça peut avoir du bon... Testé et approuvé; bien s'écouter pour ça; écouter le ressenti corporel : confort ou pas ? Le chemin de l'humilité est caillouteux c'est sûr; bien sûr
que l'ego ressort souvent comme le diable de la boîte; on est là pour travailler dessus; je connais bien, je suis très exigente avec moi-même, c'est en bonne partie de l'ego je suppose, ben
voilà, j'ai ma part d'ombre comme tout le monde; le tout c'est d'en avoir conscience et de se rappeler souvent qu'on est que des outils sur terre et qu'on a à redevenir de petits enfants joyeux
et respectueux qui vivent dans l'instant pour diffuser de bonnes ondes qui ne polluent ni la planète ni les autres  ^^   Je t'embrasse aussi : "smooooooooch" !