Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

LE CONTE EST BON

Publié le par severine

Au menu du jour : un logo et un flyer pour l'association d'une amie nantaise : "Contes de Traverse".

Avis aux amateurs habitant la région ; elle vous propose de la rejoindre autour du conte, pour développer votre pratique orale, et partager le rêve autour de vous.

Prestations de qualité au programme : cette amie est professeur de lettres classiques en prépa hypokhâgne (captiver ses élèves en leur contant l'Iliade : elle sait faire et elle le fait !). Elle est de même forte d'une expérience de plus de 10 années dans le domaine du conte (tout en continuant à se former), à tel point qu'elle avait gagné la finale du "Kan ar bobl" dans la catégorie conteurs il y a quelques années ! N'hésitez plus ; optez pour une activité culturelle de choix cette année   :)

 

Et pour les amateurs de contes ; vous pouvez podcaster de jolies histoires lues par leurs auteurs sur le site de France inter en cliquant ici : ça s'appelle "Oli" ; une collection sans doute appelée à s'enrichir au fil du temps, chouette !

 

Salutations amicales aux bretons et aux amoureux du conte de passage par ici   :)

Dans les temps où le mal vient de ce que les hommes se méconnaissent et se détestent, la mission de l'artiste est de célébrer la douceur, la confiance, l'amitié, et de rappeler ainsi aux hommes endurcis ou découragés que les mœurs pures, les sentiments tendres et l'équité primitive sont ou peuvent être encore de ce monde.

George Sand – Préface de "la petite Fadette"

 

My website informated me that "Pam England" sent me an e-mail five days ago : this e-mail didn't arrive to my mailbox ; this matter of fact explains why I didn't respond to you Pam. Since Yahoo has been bought by Oath, problems about the link between my website and my yahoo mailbox multiply : I'm really sorry for that. If you need to contac me ; you can write a comment under articles written on my blog, and give your e-mail address to me : as I moderate comments, they will stay private. Thank you for your patience.

Publié dans GRAPHISME

Partager cet article

BATTRE LE FER TANT QU'IL EST CHAUD : LE DIRE OUI, MAIS LE FAIRE ? C'EST POSSIBLE !

Publié le par severine

Pour battre le fer tant qu'il est chaud (en espérant qu'il ne devienne pas brûlant pour l'humanité et la planète...) : quelques liens pour déposer sa signature et se faire entendre, et quelques endroits où glaner des infos utiles, pour celles et ceux qui ne connaîtraient pas encore ces espaces de bon sens. L'occasion fait le larron comme on dit. A nous de jouer et de faire passer !

 

Ouvrons l'espace à la pensée de l'enfant. Faisons-lui boire la poésie de cette création que notre industrie tend à dénaturer complètement avec une rapidité effrayante. Quand la terre sera dévastée et mutilée, nos productions et nos idées seront à l'avenant des choses pauvres et laides qui frapperont nos yeux à toute heure. Je sais que beaucoup disent : « après nous, la fin du monde » ; c'est le plus hideux et le plus funeste blasphème que l'homme puisse proférer. C'est la formule de sa démission d'homme, car c'est la rupture du lien qui unit les générations, et qui les rend solidaires les unes des autres.

George Sand - Impressions et souvenirs (article paru dans le journal "le temps" en 1872)

Publié dans COUPS DE COEUR

Partager cet article

CRAYONS, AUTEURS, CULTURE ET ENVIRONNEMENT : LA VIE QUOI

Publié le par severine

La période estivale touche à sa fin, il est temps de poster quelques nouvelles (on ne peut pas être au four et au moulin). Mon site tenant lieu de support de présentation de mon travail, commençons par là ; peu de choses à montrer pour le moment, mais des projets en cours.

    1 - Un beau gros projet étalé sur l'année pour une marque française, que je pourrai vous présenter au plus tôt rentrée 2019, au plus tard rentrée 2020. Nous sommes plusieurs illustrateurs à y participer, ça sera chouette ! Je ne peux pas en dire plus.
    2 - Je ne désespère pas d'obtenir bientôt la réponse d'un éditeur contacté pour redonner vie à mon livre de coloriages sur les arbres (dont le premier éditeur disparut), et pour éditer un second livre terminé l'an dernier, traitant d'un thème qui me tient à cœur.
    3 - Si ces deux ouvrages sont retenus, je pourrai en proposer un troisième, fraîchement terminé, sur un autre thème qui me tient à cœur. En cas de refus, je démarcherai d'autres éditeurs. A la fin de ma vie je gagnerai la médaille d'or de la patience dans de nombreux domaines ("ce qui me fera une belle jambe", je vous l'accorde).

Ah et aussi ; depuis le 21 août dernier, mon compteur d'années d'expérience professionnelle est passé à 20 ! Après une formation de designer industriel ; 3 ans de packaging parfumerie-cosmétiques, et 17 ans d'illustration ; d'où les différentes cordes à mon arc. ça file ! Avis aux plus jeunes : prenez le temps de sentir la vie, et méfiez-vous du virtuel (qui n'est pas la vie)   ;)  Voilà pour ma pomme (fruit de saison oblige).

Pour ceux qui sont de la partie, ceux qui ont des proches dans la partie, et ceux qui s'inquiètent pour l'état de la culture en France : des petites nouvelles au sujet du sort du statut d'artiste auteur français, que l'Europe voudrait bien faire rentrer dans ses cases. On est toujours dans le flou, pour changer ; les artistes dérangent, parce qu'ils mettent le doigt sur ce qui grattouille ou qui chatouille, sans pour autant arriver à dérider certains, allez comprendre.

A préciser au passage que les organismes de sécurité sociale des artistes auteurs qui vont disparaître au profit de l'Urssaf (MDA et Agessa : des chômeurs en perspective) concernent la quasi totalité des acteurs de la sphère artistique, donc culturelle (écrivains, traducteurs, illustrateurs, acteurs des arts graphiques et plastiques, photographes, auteurs et compositeurs de musique, auteurs d’œuvres cinématographiques, audiovisuelles et numériques, etc). Environ 270 000 "artistes auteurs" travaillent à ce que l'uniformisation ne prenne pas le dessus en France ; l'uniformisation qui tend à endormir le bon sens et l'autonomie intellectuelle de tout un chacun, l'uniformisation qui tend donc à endormir la démocratie.

En cliquant sur les vignettes ci-dessous, vous accéderez à des liens vers des articles d'organismes professionnels, des articles de presse, ou des émissions radiophoniques (pour ceux qui n'auront pas le courage de lire le reste) qui traitent du sujet. Pour ceux qui ne l'auraient pas encore fait : vous pouvez signer la pétition pour soutenir les auteurs et la diversité culturelle.

La culture grandit l'homme et l'éclaire sur son destin.

Simone Veil

 

Actualité oblige ; les trois derniers liens concernent les lobbies : la mafia moderne, qui par le biais de cadeaux, pressions ou menaces a la main mise sur la sphère politique (pour s'en mettre plein les poches au détriment de la survie de la race humaine et de la planète : "clap clap clap"). Une enquête édifiante de France inter à écouter de toute urgence, et à faire passer, tout en boycottant un maximum les produits et le fonctionnement de ces "gros sacs à caca" (cf le langage des poussins vis à vis du loup dans le dessin animé "le grand méchant renard"). L'humour est une arme ; l'avant dernier lien vous en donnera la preuve (et en plus ça soulage).

Voilà pour tout de suite. D'autres nouvelles plus poétiques à venir avant cinq mois, je vais tacher de faire un effort. Une belle rentrée à toutes et à tous, dans le doux parfum des gommes et des crayons !

-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

PS : encore des soucis ponctuels niveau lien entre la messagerie de mon site et ma boîte yahoo ; pas de soucis chez over-blog, et impossible de joindre yahoo... Si "Rimet", "Fraigneau" et d'autres à qui je n'aurais pas pu répondre passent par ici ; tentez de me laisser un commentaire pour me contacter (comme je modère les commentaires, ils resteront dans la sphère privée).

Publié dans ILLUSTRATION

Partager cet article

AH LES CROCOCO, LES CROCOCO, LES CROCODILES

Publié le par severine

Après l'ouvrage révolutionnaire "Emotions : quand c'est plus fort que moi" (que j'avais eu la chance d'illustrer) s'adressant aux adultes, Catherine Aimelet-Périssol et Aurore Aimelet sont de retour pour nous éclairer sur les émotions des minipouces entre 3 et 11 ans !
"Emotions, quand c'est plus fort que lui !" sera donc disponible dans toutes les bonnes librairies dès le 10 avril prochain, édité chez Leduc. s, et illustré par ma pomme   :)

Au fil des pages de ce livre vous découvrirez les secrets du mécanisme des émotions des enfants, dont le petit crocodile intérieur (leur cerveau reptilien ; inconscient et lié aux mémoires du corps) est le patron, jusqu'à leurs 25 ans : âge auquel le cerveau frontal, outil de la réflexion, aura terminé sa formation (courage aux parents d'ados... !). De nombreux et précieux exemples et conseils vous aideront à mieux accompagner les états d'êtres de vos petits loups (les vôtres aussi face à leurs détresses) pour les aider à grandir harmonieusement. Un livre plus qu'utile, à lire absolument, même quand on n'est pas parent ; c'est l'occasion de comprendre quel enfant on était, et pourquoi l'attitude de nos parents était celle qu'elle était ; un vrai plus !

Cliquez sur la couverture du livre pour plus d'informations sur ce dernier (illu de 1ère de couv : Marie Bretin).

 

 

Vous saurez quoi, quand et comment faire face à ça maintenant, alors savourez ces instants avec vos petits crocodiles    :)

Publié dans ILLUSTRATION

Partager cet article

PAS D'AUTEURS, PAS DE LIVRES !

Publié le par severine

 

Après "Plume pas mon auteur!", voici "Auteurs en colère!"  ^^

Les auteurs, particulièrement jeunesse (dont les illustrateurs, coucou c'est nous!) continuent à ruer dans les brancards pour rappeler une vérité d'une logique imparable : "sans auteurs, pas de livres!".
Comme personne n'y connait rien à la réalité et au statut des auteurs de tous poils, le dossier auteurs est glissé sous le tapis depuis des décennies, et depuis des décennies, la réalité des auteurs (dont les illustrateurs) est devenue : le précariat, tada!

Concevoir des livres et contenus c'est bien, mai si c'est pour y laisser des plumes, niveaux finances, moral et santé, ben bientôt il n'y aura plus d'auteurs, parce qu'ils seront tous mous et flagadas, là, tout là-bas au bout du rouleau.   ^^
Un exemple : les auteurs pour adultes sont rémunérés 10 à 15% du prix de vente de leurs livres, souvent des romans à 10-15€, avec avance sur droits d'auteurs.
Les auteurs et illustrateurs jeunesse se contentent bien souvent de 3 à 6% du prix de vente de livres qui tourne en général autour de 6€. Nous touchons une avance sur droits d'environ 750€ bruts (dont on déduit des cotisations sociales et retraite) pour un livre de ce genre, souvent réalisé en 2 à 3 semaines (parce qu'il faut aller vite aussi).
Si on prend en compte le fait que les graphistes freelances en agence sont rémunérés en moyenne 400€ bruts la journée, on se rend facilement compte que l'avance sur droits des auteurs (et bien souvent aussi la rémunération au forfait de commandes d'illustrations hors édition) couvre la cession d'exploitation de notre travail, mais pas le temps de recherche ni le temps de réalisation de ce même travail. On est 9 fois sur 10 en dessous du taux horaire du smic, et on se fait allumer par nos banques qui ne rêvent que de notre départ, tout en ayant droit ni aux aides au logement, ni au chômage, ni aux congés payés, du fait qu'on travaille à notre compte (rappelons que la profession d'auteur n'existe pas en mode salarié, hahaha). Heureusement la prime d'activité permet de ne pas couler complètement, pour le moment du moins. Je vous passerai le chapitre sur les subtilités administratives épineuses (hausse de la csg, cotisations retraites, prélèvement de l'impôt à la source, etc) ; on en touche un mot sur les sites en liens de l'article.

Alors on est déchirés entre faire son travail à l'arrachée pour manger (pas très éthique quand on s'adresse à la jeunesse, donc quand on travaille pour l'avenir), ou soigner son travail et y aller de sa poche, tout en s'entendant suggérer qu'on n'a qu'à développer notre clientèle pour augmenter nos revenus (et pourquoi pas ne plus dormir et se marier avec le premier venu aussi pour diviser les frais par deux... ?!)   ^^
Le plus souvent on choisit ces métiers par vocation voire par idéalisme. Un état de fait qui se sait, d'où beaucoup d'abus, et trop de concessions. Sur le long terme, rien n'est moins viable.

Si vous aimez les auteurs, si vous avez envie d'avoir des contenus de qualité, originaux, soignés, tout en permettant à ceux qui les engendrent de ne pas "bouffer la grenouille" ;
signez cette pétition, et faites suivre à un maximum de personnes!

La créativité a pris un sacré plomb dans l'aile en France ; on ose de moins en moins les sentiers non battus pour faire du chiffre, et pour faire du chiffre, on fait aussi des économies sur les fournisseurs : à savoir les auteurs et créateurs ; la boucle est bouclée.  ^^

Si tout ça pouvait servir à comprendre que les pauvres, dont je fais partie depuis des années, ne sont ni des féniants, ni des débiles, ni des assistés, ce serait déjà un grand pas... Si tout le monde était rémunéré décemment pour son travail, il n'y aurait pas besoin d'aides financières distribuées par l'Etat, donc par le contribuable.
De plus, les pionniers du recyclage, de la récup' et de la "slowlife" (même si ce terme me hérisse les poils) sont bien les artistes pauvres (pléonasme ?), et pour cause, il ne faut pas l'oublier, nous ne sommes pas des boulets!

Merci à vous, merci pour nous   :)

Publié dans COUPS DE COEUR

Partager cet article

GRABOUILLER, CROBARDER, CRAYONNER

Publié le par severine

Quelques recherches de nouveaux styles de personnages ; élargir sa palette de styles et se renouveler pour ne pas s'ennuyer, pour continuer à se faire plaisir, et pour durer dans le temps, malgré les années qui passent! De la colorisation numérique, mais du dessin à la main, je tiens à cette imperfection qui humanise mes illustrations. Bientôt je ressortirai l'aquarelle aussi, je n'ai pas trop pris le temps d'en faire ces dernières années ; on ne peut pas être au four et au moulin comme on dit.

Un style 70's un peu baba poétique, ma génération, j'avais envie d'essayer.   :)

 

Un personnage "années fac" typé BD ou presse, un autre plutôt typé "nénette".

 

Et un style un peu plus féminin, loin du politiquement correct du jeunisme.  ^^

 

Publié dans ILLUSTRATION

Partager cet article

<< < 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 40 50 60 70 80 90 100 > >>