Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

216 articles avec coups de coeur

BON VENT Mr MAGOO

Publié le par severine

Journées du Patrimoine ce week-end ; voilà une voix qui fait partie de notre Patrimoine, celui du coeur et de la tendre enfance.
Juste après Annie Cordy... "Ils nous font chier les gens qui meurent" comme le dit cette jolie chanson de Louis Chedid et François Morel.
Repos bien mérité pour lui, et que de souvenirs pour nous ! Roger Carel c'était aussi la série "La nouvelle malle des Indes", que j'adorais ! ("Vacherin ! " - "Oui chef !"). Je l'ai croisé un jour dans le métro, il y a longtemps, c'est rigolo   :)
Petit quizz pour les plus vieux : vous reconnaissez tout ce chouette petit monde ?!

 

Publié dans COUPS DE COEUR

Partager cet article

NINI LA CHANCE

Publié le par severine

Encore une page qui se tourne.

En partant après une vie plus que bien remplie, pour un repos plus que bien mérité, "Nini la Chance", bienfaitrice de l'humanité, nous rappelle que si on s'appliquait à produire chaque jour ne serait-ce que 10% de sa bonne humeur, de son auto-dérision, de son désintéressement et de son professionnalisme ; le monde (des humains) serait drôlement plus sympa au quotidien   ^^

Qu'est-ce qu'on a pu faire tourner ces deux 33t quand j'étais gamine !

Vous aviez lesquels ?!

 

Et pour se souvenir qu'Annie Cordy ce n'est pas que "Tata Yoyo" ou "Chocacao" (ou la voix de Grand-Mère Feuillage dans Pocahontas pour les plus jeunes) ;

cliquez sur les pochettes ci-dessus pour écouter une rediffusion d'une émission de France Musique, "Tour de Chant", où elle évoquait ses débuts dans le domaine du Music Hall et des Opérettes (Le chanteur de Mexico, avec Elle, Bourvil et Luis Mariano au cinéma, raaa) ; l'émission aura une suite les deux dimanches à venir, de 12h30 à 13h : à écouter en direct ou à podcaster et garder en souvenir.

Merci Nini   :)  ça doit swinger au Paradis depuis vendredi soir... !!!

Publié dans COUPS DE COEUR

Partager cet article

JUST DO IT (YOURSELF)

Publié le par severine

Déjà la rentrée... C'est le moment de transformer son chez soi en petit cocon tout câlinou pour se laisser doucement glisser en automne.

Comme le 22 août dernier notre Belle Bleue avait produit tout ce dont elle était capable pour l'année (la Nature frôle le burn out) ; on s'en remettra à la petite magie du recyclage, à la portée de pratiquement toutes les bourses.

 

 

 

heartPas de secret pour un intérieur chaleureux et original ;

les ingrédients incontournables sont :

 

  • Un espace propre, aéré et rangé (ou un petit "bordel organisé" et propre).

    Moins c'est propre ; plus le lieu pompe de l'énergie, et plus les idées s'embrouillent.

    Oui on peut quand même faire propre en étant en attente de travaux. En revanche : honte sur les marchands de sommeil qui s'enrichissent en louant des taudis à des précaires...

     

  • Un espace investi par les plantes, pour sentir la Vie (pensez trocs de boutures, voyez avec famille, amis, voisins, pensez aussi à faire germer pépins, noyaux et queues de légumes et de fruits ; attention aux plantes toxiques avec les animaux).

     

  • Des livres à butiner quand il pleut (ode aux boîtes à livres, vide-grenier, ressourceries et librairies d'occasion pour renouveler sa bibliothèque ou pour se la composer).

     

  • Des couleurs ; ici on fera appel aux coussins, plaids, napperons, carpettes et rideaux.

    Ne jamais sous-estimer la dimension thérapeutique des couleurs ; éviter la totale bleu marine pour s'épargner la déprime (testé et vérifié à mes débuts), éviter le rouge intégral favorisant l'agressivité, opter pour le vert pour la créativité (testé et approuvé), penser au rose pour la tendresse (chambre), etc. Tout est question de dosage.

     

  • Exit l'uniformisation copiée-collée façon catalogue ikéok et revues de déco ; extérioriser qui on est au lieu de vouloir "faire style". Récupérer certains de ses vieux jouets pour une touche vintage (plus facile à mon âge c'est certain ; vieux ours ou poupées de chiffon, tricotins, moulins à manivelle et toupies en tôle, cartes postales kitsch ou albums de coloriages sous verre, etc, quelques souvenirs de famille, et quelques objets touchants glanés aux vide-grenier ou dans la rue avant le passage des encombrants).

heartQuelques idées de matière première :

 

  • Trouver de la laine, des crochets et du fil :

    famille, ressourceries, vide-grenier, marchés, Père Noël. Détricoter ses premiers ouvrages un peu de traviole pour faire du crochet granny.

     

  • Trouver du tissu pour recouvrir ou fabriquer ses coussins :

    les placards de la maison ! Genre vieux rideaux, draps, nappes, vêtements (y compris pulls). Penser aussi aux stands de fripes sur les marchés, aux ressourceries et aux vide-grenier.

     

  • Trouver de la bourre pour ses coussins :

    laver ses vieux oreillers et garder la bourre dans un sac, découper en petits morceaux culottes et chaussettes usées (pour les coussins décoratifs, parce que c'est moins moelleux), garder les petits bouts de laine coupés une fois les fils d'un ouvrage rentrés ; au bout de quelques années on a de quoi remplir un coussin.

heartQuelques exemples sur les photos en début d'article :

 

  • Pour les tresseuses de bracelets brésiliens ; en vieillissant on se retrouve avec une boîte de cotons sur les bras... C'est l'occasion de se (re)mettre au point de croix ou à la broderie pour un joli sous-verre, et on peut revisiter le napperon de Mère-Grand en lui donnant des couleurs ! J'ai exhumé mes cotons moulinés et un crochet 2,5 pour réaliser celui-là (modèle perso).

     

  • Un futur coussin granny fleuri d'anémones ; réalisé à partir de mes premiers ouvrages granny détricotés ; rien ne se perd rien de créé, vous connaissez la suite.

     

  • Avec les petits bouts de laine qui restent, trop courts pour faire du granny ; on peut réaliser un grand plaid de méditation (rond ou carré) qui s'agrandit au fil des ans. Rentrer les fils sera la première méditation qui y sera associée :0)

     

  • Et des coussins, au crochet : je me suis inspirée de modèles existants trouvés sur la toile pour les deux carrés (cherchez sur ecosia ou lilo pour lier l'utile à l'agréable, et pensez aux recherches en anglais pour plus de résultats, genre "lacy granny square").

    Le petit carré est en vieux rideau vert, et le gros en vieux drap housse rose.

     

  • Le petit rond (modèle perso), en vieux rideau vert lui aussi, est bourré de morceaux de culottes et chaussette usées (un après-midi découpage qui muscle bien la main).

heartComment s'y prendre :

 

  • Si on n'a pas de machine à coudre, on peut s'arranger avec sa famille ou des amis, il existe aussi des locaux où venir coudre.

    On peut aussi coudre à la main, ce que je faisais plus jeune, avec le point de feston, bien solide et très décoratif si on choisit une couleur qui tranche avec le tissu. Fil, cotons ou laine ; tout est permis pour coudre !

     

  • Pour recouvrir un coussin ; on trace et découpe 2 carrés de la taille désirée (environ 1 cm de plus que le coussin à recouvrir), on les coupe en laissant une marge de couture, on coud 3 côtés de la housse, on glisse le vieux coussin dedans, et on coud le 4° côté à la main.

     

  • Pour fabriquer un coussin, on coud 3 côtés, puis une partie du 4° pour le bourrer (laisser environ 10 cm au milieu) avant de le fermer en cousant à la main.

     

  • Pour coudre facilement (à la main) son ouvrage au crochet sur son coussin, on épingle les 4 angles de l'ouvrage au support, puis le milieu de chaque côté. Le point de feston est idéal.

     

  • Pensez aussi aux coussins en patchwork pour recycler vos vieux vêtements !

     

  • Pour acquérir les bases de couture et de crochet : pensez famille, amis, ou ateliers en ressourceries ou médiathèques. La toile regorge aussi de tutoriels ; quelques exemples ci-dessous.

Avec les minis bouts de laine, on peut aussi donner vie à ses crayons ;

pensez aux petits cadeaux pour Noël ;) Un petit air de Sesame Street pour celui-là...

 

Rien n'est plus satisfaisant qu'un petit chez soi décoré main ; ça se bâti au fil du temps, d'où la valeur inestimable du résultat. On s'y sent bien, on s'y répare.

Faire soi-même ne sauvera peut-être pas la planète comme on dit, mais permettra d'économiser les ressources (le meilleur moyen de réduire ses déchets est de réduire sa consommation), d'installer un nouveau fonctionnement dans les boyaux de sa tête ; un autre mode de pensée et de logique, qui s'appliquera de lui même à tous les domaines de sa vie. C'est l'apprentissage par le ludisme plutôt que par les coups de règles sur les doigts (c'est quand même plus sympa, non ?!).

Faire soi-même apprend aussi la valeur des choses, et permet de prendre conscience que tout ce qui est neuf et pas cher est nourri de la misère humaine, et l'entretient.

Vous serez plus zen aussi, car déscotchés des écrans ; vous redécouvrirez les joies de la radio  ^^

 

Amusez-vous, étonnez-vous, découvrez-vous des talents cachés, partagez-les, et passez une rentrée aussi douce que possible (trois petits trucs sympas et utiles pour y aider : , , et , et rappelez-vous la maxime ci-dessous : ).  heart

Ce n'est pas grave de ne pas être heureux par moments.

Adèle Van Reeth

Publié dans COUPS DE COEUR, BRICOLAGES

Partager cet article

"LE TEMPS EST VENU"

Publié le par severine

J'ose espérer que les arcs-en-ciel quotidiens de ces jours derniers seront de bon augure pour la suite...

"Simple is good & less is more" :

cliquez sur la photo ci-contre pour découvrir "le temps est venu", la tribune de Nicolas Hulot.


Ma ligne 101 serait : le temps est venu de revenir au bon sens, dans tous les sens du terme (logique, rotation et destination).

Une douce pensée pour celles et ceux qui appréhendent de retourner dans "l'endroit du décor" et dans "la vie d'avant" la semaine prochaine ;
Une fois qu'on a trouvé la clef des champs en soi, on peut la garder dans sa poche pour s'évader 5 minutes à droite à gauche, à l'intérieur de soi, là où le palpitant bat.
Le tout est de trouver le bon dosage de petits morceaux de sucre de Mary Poppins, pour en apprécier pleinement la saveur et la valeur, et pour en conserver la magie.
Le morceau de sucre est un moyen et non une fin. Sa magie est issue de l'attente, et peut être paradoxalement (ou pas) proportionnelle à la complexité de la situation dans laquelle on l'utilise.
Après la pluie le beau temps, le printemps fleurit aussi dans les théières, les arcs-en-ciel peuvent s'enrouler autour du cou, les menhirs peuvent pousser dans les pots de fleurs... Et si on ne regarde pas la télévision tous les soirs, et si on ne sort pas tous les week-end,  on peut se libérer du temps pour semer plus de magie...  Le tout étant d'arroser régulièrement les graines pour que ça germe !


Prenez grand soin de vous toutes et tous heart

 

Saisir l'instant, et les opportunités qu'offre l'instant, même si ce n'est pas toujours simple ou facile. Déjà c'est possible ; ce qui est plutôt rassurant. Un pas après l'autre ; et on avance : "allez hue cocotte" !   :0)

Saisir l'instant comme une fleur
Qu'on insère entre deux feuillets
Et rien n'existe avant après
Dans la suite infinie des heures.
Saisir l'instant.

Saisir l'instant. S'y réfugier.
Et s'en repaître. En rêver.
À cette épave s'accrocher.
Le mettre à l'éternel présent.
Saisir l'instant.

Saisir l'instant. Construire un monde.
Se répéter que lui seul compte
Et que le reste est complément.
S'en nourrir inlassablement.
Saisir l'instant.

Saisir l'instant tel un bouquet
Et de sa fraîcheur s'imprégner.
Et de ses couleurs se gaver.
Ah ! Combien riche alors j'étais !
Saisir l'instant.

Saisir l'instant à peine né
Et le bercer comme un enfant.
À quel moment ai-je cessé ?
Pourquoi ne puis-je ? ...

Esther Granek - Saisir l'Instant - Je cours après mon ombre

Publié dans COUPS DE COEUR

Partager cet article

VOICI LE MÂT DE MAI

Publié le par severine

Bientôt le 1er mai (cliquez sur la photo) ! À défaut de pouvoir danser autour du mât de mai pour se porter bonheur, on pourrait fabriquer un arbre de mai amélioré façon arbre à souhaits : la période s'y prête bien  ^^

Le mât de mai ou arbre de mai symbolise un axe cosmique (comme les Arbres de Vie), autour duquel se tissera la vie tout au long de l'année, comme le tissage multicolore lors de la danse des rubans. L'arbre de mai était aussi un rameau décoré que les garçons plantaient devant la maison de l'élue de leur cœur. C'est enfin en mai (à Beltane, le 1er mai) que le Fairy Tree, très répandu en Irlande, est couvert d'offrandes faites aux Fées en échange d'un souhait à réaliser.

Comment fabriquer son arbre de mai :

  • Les plus chanceux auront des branchages dans le jardin ou à la maison (c'est bien d'avoir une petite réserve de choses naturelles pour bricoler ; à prévoir pour plus tard). Ils pourront aussi décorer un arbuste du jardin ou du balcon pour quelques jours (histoire de ne pas abîmer la plante).

  • On peut aussi découper un arbre dans du carton (juste le tronc et les branches), même très stylisé, ou peindre un tronc et des branches sur du carton ou du papier, sans découper quoi que ce soit !

  • Le jeu sera de découper dans des papiers colorés des fleurs, des feuilles, des petits carrés, des arc-en-ciel, des cœurs, des trèfles à 4 feuilles, des sourires, des papillons, des Fées, des petits objets porte-bonheur, etc, sur lesquels on inscrira des vœux, ou de belles choses qu'on souhaite pour l'avenir. Pourquoi pas des vers poétiques ! On pourra aussi découper des bandelettes de papier comme au Japon, pour garder les vœux secrets.

  • On collera ou on nouera (avec du fil, de la laine, des rubans) ensuite toutes ces petites choses sur l'arbre magique, en guise de feuillage porte-bonheur !

  • Ne jamais sous-estimer le fait de faire un vœu : je me fais des "wish list" depuis plusieurs années (des envies genre si ça se fait c'est chouette, sinon c'est pas grave) ; et j'ai eu quelques belles surprises inattendues qui sont venues à moi des années plus tard (genre aller en Brocéliande ; chose impossible sans permis de conduire et sans voiture). Faites-vous plaisir pour le 1er mai !

Dans les périodes "pas simples", Rire et Rêver sont deux ailes bien utiles pour regarder les événement d'un peu plus haut. Et plus on regarde de loin ; plus on voit de choses, et mieux on les voit.

 

Le mois de mai est le mois idéal pour rêver : c'est traditionnellement le mois des Fées ! Rappelons que la Fée incarne la Poésie, et qu'elle transforme les situations difficiles en plaisir grâce au ludisme et à la créativité (morceaux de sucre de Mary Poppins) ; on ne peut pas rêver mieux. À noter que du temps où l'on croyait plus aux Fées, on faisait bien moins de mal à la Nature...

Pour célébrer les Fées et la Poésie, je vous propose un petit voyage en Terres Imaginaires (au bilan carbone plus que satisfaisant) via quelques liens vers des contenus inspirants, qui pourront accompagner jusqu'à la fin du confinement, voire au-delà.

 

Comme les fois précédentes : cliquez sur les vignettes en têtes de paragraphes, ou sur les liens présents dans les textes.

 

Rajout de dernière minute du 29 avril : (qui complètera bien les autres liens) découvert "totalement par hasard" (comme d'habitude) ; un dossier de la BNF sur la Fantasy ; au sens large, étant donné qu'on n'y parle pas que des Elfes à la Tolkien, mais aussi et surtout des Fées et lutins traditionnels, des origines en un mot, et des messages cachés de ces univers (environnement, féminisme, etc) ! Une fois mon jardinage terminé, je m'y plongerai au moins pendant deux jours... Bon voyage en Terres Féeriques ; voyage pas si anodin, pour qui voudra bien le voir et le sentir... Une fois sur le site ; cliquez sur les 3 petits traits du menu en haut à droite de la page web. Merci à la BNF qui met à disposition tant de trésors depuis tant d'années heart

On commence avec un extrait d'une émission télévisée qui avait défrayé la chronique dans les années 90 : Mystères ! C'est par ce petit reportage que j'ai découvert l'existence de la forêt de Brocéliande... On peut visionner la vidéo jusqu'au bout malgré quelques bugs. La fin du reportage est un hommage à un grand monsieur qui nous a quittés il y a peu ; modeste jusque dans sa façon de partir en toute discrétion...

Tant qu'on est dans les madeleines télévisuelles : une expérience intéressante à faire en temps de confinement ; testé il y a quelques années, c'est assez impressionnant... Le jeu est de regarder, une fois adulte, certains contenus qu'on a visionnés étant petit, pour bien mesurer l'impact qu'ils ont eu sur notre psyché, notre caractère, nos goûts, notre conception de la vie. On prend vraiment conscience de l'importance de bien réfléchir avant de montrer des choses aux enfants... Par exemple : les deux seuls films que j'ai vus au cinéma étant petite sont Mary Poppins, et Fantasia... Tout est dit. La 3D n'existait pas, tout ce qui s'adressait à la jeunesse était dessiné ou en volume à base de papier, tissu, etc ; ce qui invitait à tenter de reproduire le tout avec ses petites mains, le rêve. Amusez-vous bien   :)

Qui dit Brocéliande dit Cycle Arthurien ! Ce sont les ondes radiophoniques qui prennent le relais ; avec cette incontournable émission, où la Fabuleuse Claudine Glot (fondatrice du Centre de l'Imaginaire Arthurien) était invitée ! Une petite virée iodée et forestière au pays des Contes et Légendes de Bretagne... "Fée Breizh" pour changer d'Ère   ^^

C'est Claudine Glot qui assurera le passage entre la Bretagne et le Poitou, fief de la Fée Mélusine ! Dans son joli petit livre "Mélusine – Fée, Femme, Dragon" ; on apprend que Mélusine (Fée bâtisseuse) est une nièce de la Fée Morgane (eh oui), et qu'autrefois, il était très valorisant de se revendiquer descendant biologique d'une Fée (autres temps autres mœurs) ; on parle bien de la famille des Lusignan, dont un des membres fut Roi de Jérusalem, rien que ça (Guy de Lusignan au XII° s.). Les Fées ont leur place dans l'histoire, jusqu'à l'arbre aux Fées de Jeanne d'Arc ! Revenons-en au lien ; c'est un aperçu de l'exposition "Mélusine" qui s'est tenue en Vendée en début d'année, le genre d'expo que j'aurais bien aimé voir   :)

On prend le bateau maintenant, le drakkar radiophonique plus précisément, pour se rendre en Islande, pays des Elfes, du Peuple caché, et de bien d'autres êtres invisibles ! C'est à la géniale Zoé Varier qu'on doit ces 3 émissions radiophoniques dédiées à l'Islande Invisible. On y fait la rencontre du fondateur de "l'École des Elfes" ; un historien islandais qui collecte des témoignages depuis des années, ainsi que celle d'un medium de là-bas, qui a plein de belles choses à raconter ; on ne s'en lasse pas, savourez pleinement (il y a eu des rajouts dans le volet 3) ! Volet 1, volet 2, volet 3.

Tant qu'on est en Islande, on repensera à ce documentaire de Jean-Michel Roux, "Enquête sur le monde invisible" ; qui était lui aussi parti en quête de témoignages auprès de la population islandaise. On se souviendra des changements de tracés de routes pour éviter les jets de pierres des Elfes dont on a dérangé la quiétude. C'est un peu toute la palette des esprits invisibles qui est évoquée dans ce documentaire (les personnes lui ayant parlé de Géants n'ont pas voulu apparaître à l'image craignant de passer pour fous, dixit J.M. Roux dans une interview).

J'ai eu la chance de voir ce documentaire au cinéma : on entendait voler les mouches à la sortie, ce qui en dit long sur l'impact des témoignages sur "les boyaux de la tête".   ^^

Qui dit Fées dit aussi contes. On part en Russie maintenant, en traîneau, pour retrouver la Baba Yaga et sa maison à pattes de poules dans un court-métrage d'animation russe, véritable pépite où évoluent des personnages en bois, peints dans le plus grand respect de la tradition !

On pourra aussi écouter la lecture de la première nouvelle de Vladimir Nabokov : "Le lutin", qui personnellement m'avait plus que touchée.

On rencontre les Fées (les Esprits de la Nature) partout dans le monde. Elles changent de nom et d'apparence selon les contrées, s'adaptant à l'esthétique de la nature du lieu.

On saute maintenant sur le dos des hérons pour se rendre au Japon, où l'animisme a la part belle. Là-bas on parle de Kamis, Esprits qui peuvent même habiter les objets du quotidien (vous ne regarderez plus jamais votre théière de la même manière...). Moi qui ne suis pas forcément fan de mangas et d'animation japonaise, j'ai craqué pour cette perle de poésie, adaptée d'un manga, peuplée de Kamis plus attachants les uns que les autres : "la forêt de Miyori" ! Les décors sont très jolis, et l'histoire a le mérite de rappeler que Mère Nature a elle aussi le droit de sauver sa peau, par tous les moyens dont elle dispose... À méditer. (On peut trouver ce dessin animé complet sur le web ; j'dis ça j'dis rien).

Pour passer de l'animisme au chamanisme il n'y a qu'un pas ; qu'on franchira grâce aux "chemins de la philosophie" ; émission radiophonique de France culture. Ce jour-là on y parlait chamanisme, en rappelant bien que les chamanes ne choisissent pas de le devenir, et qu'ils s'en passeraient bien vu le sacerdoce que cela représente... Un parallèle très intéressant y est fait avec la poésie, via la "lettre du voyant" d'Arthur Rimbaud. La poésie est un peu le chamanisme à l'occidentale, avec l'alchimie : cqfd.

Tant qu'on randonne en Terres Poétiques, on fera un petit détour par une ZEP (mais oui), où une instit' plus qu'inspirée nourrit (entre autre) ses petits protégés à la poésie de Victor Hugo... Je suis admirative de ces enseignants qui font mentir les idées reçues en donnant toutes leurs chances à des petits bouts qu'on croit perdus pour la société... Une grande leçon d'humanité, d'humilité, de créativité et d'intelligence ; chapeau bas à toutes celles et ceux qui œuvrent pour l'avenir sur les bancs de l'école et en tant qu'éducateurs : on m'a déjà parlé de classes où 14 nationalités étaient représentées, d'autres qui accueillaient des petits bouts qui ne parlaient pas encore français ; respect et gratitude.

Et pour enfoncer le clou un peu plus profond ; on terminera avec une nouvelle chronique parlant des bienfaits de la Poésie en temps de confinement ; on dirait qu'on a enfin pigé le truc... On avance !

Pour boucler le voyage en Terres Imaginaires, j'ai compilé des histoires, coloriages, découpages et activités manuelles autour de l'Univers des Fées que j'ai réalisées pour Hugo l'escargot il y a quelques années ; cliquez ci-après pour les (re)découvrir : 1 - 2 - 3 - 4 - 5 - 6 - 7 - 8 - 9 - 10 - 11 - 12 - 13 - 14 - 15 - 16 - 17 - 18 - 19

Après l'aile du Rêve, l'Aile du Rire ! Rire et réflexion avec ce fabuleux film de Coline Serreau, "La Belle Verte" ! C'est vraiment la période idéale pour le découvrir ou le revoir ; voilà encore une Dame qui avait de l'avance sur sont temps ^^ à méditer... (On peut trouver ce film complet sur le web ; j'dis ça j'dis rien).

Et on terminera de se détendre le bidou et la tête avec des sketchs du Muppet Show ; l'humour débile et frais qui fait mouche à tous les coups : cliquez sur les émojis, et savourez pleinement ! Les derniers liens sont volontairement plus poétiques, et deux surprises se sont glissées au milieu du florilège : smileylaughcheekysmileylaughcheekysmileylaughcheekysmileylaughcheekysmileylaughcheekysmileylaughcheekysmileylaughcheeky

Le confinement bat donc son plein, tout en se préparant à changer lui aussi. On dirait que ce temps de jachère proche du sommeil est plutôt un temps de réveil et de germination, quand paradoxalement, le tourbillon de l'agitation du quotidien était devenu une sorte de grand sommeil stérile... (Le mode auto-pilote des robots).

On parlait de chamanisme un peu plus haut ; dans beaucoup de pays du monde, on vit des rituels initiatiques d'isolement au moment du passage à l'adolescence, pour définitivement tourner la page de l'enfance. On pourrait presque comparer le confinement à une initiation pour passer définitivement de l'immaturité à un fonctionnement plus responsable, ce qui inclut pour moi la fraîcheur d'esprit, pour résoudre les problèmes de façon humaine et ludique, d'autant plus que ça ne va pas forcément être simple, tout en étant possible (le morceau de sucre de Mary Poppins qui aide la pilule à passer).

Personnellement, je préfère les initiations sur la durée aux initiations fulgurantes, obligatoirement traumatisantes (comme les catastrophes naturelles, Notre Dame qui brûle, etc... Quel gâchis). On nous offre une dernière chance d'évoluer rapidement en "limitant la casse", je crois qu'on peut remercier la Vie pour ça, et qu'on se doit de se montrer reconnaissants en remettant tous en question nos modes de vie et de pensée, et en devenant plus créatifs (ce qui est plutôt agréable), donc plus équilibrés (sachant que créativité = capacité à agir différemment). On retrouvera la vraie saveur et la vraie valeur des choses ; chaque fois je pense à l'artiste Sheila Hicks, qui disait dans une interview que si aujourd'hui on porte surtout du gris dans nos tenues vestimentaires, c'est parce que face à l'opulence de choix, tout devient gris... (donc sans saveur).

Les roses ont toujours eu des épines, il n'y a jamais eu d'arc-en-ciel sans pluie, et les ronces font aussi des mûres, c'est plutôt chouette de s'en souvenir, non?!   :)

heart
Je vous souhaite un 1er mai doux et parfumé,
riche en petites graines de confiance, de poésie,
et de juste milieu heureux et épanouissant,
peu importent les circonstances.
Prenez grand soin de vous toutes et tous,
et que les Fées visitent vos rêves et vos pensées...
On vit des moments historiques, c'est rare et précieux.

   

No problem can be solved from the same level of consciousness that created it.

Albert Einstein

La seule chose qui ne change pas, c'est le changement.

Publié dans COUPS DE COEUR

Partager cet article

CONFINÉS COMME DES CLOCHES (de Pâques)

Publié le par severine

Voilà c'est Pâques, une jolie symbolique de Renaissance proche, et comme on est au printemps, cela me fait penser à la métaphore des papillons ; la Nature est riche en enseignements, si on veut bien les voir (la Nature qui déroule ses merveilles en face de mes fenêtres dans le grand parc, et dans la forêt qui l'entoure, raaa, on touche avec les yeux comme on dit !).

Les papillons pondent des petits œufs d'où sortent des chenilles, qui s'enrouleront en chrysalide pour en ressortir, entre 2 semaines à plusieurs mois (selon les conditions extérieures), sous forme de papillons. Même si ça ne se voit pas, ça travaille et ça se transforme à l'intérieur, et pour intégrer vraiment les transformations, il faut que ça dure le temps nécessaire. Ça vous rappelle quelque chose ?! Le changement collectif passe par le changement individuel, alors réjouissons-nous ; on prépare l'avenir.

 

Le confinement va bon train ; les morceaux de sucre de Mary Poppins fleurissent au quotidien. Mon confinement est aussi studieux ; mise à jour de l'ordinateur juste avant le confinement (ça s'appelle avoir du bol), je découvre les versions 2020 de mes logiciels professionnels, qui ont bien évolué en 18 ans (…). J'ai plus paniqué pour ça que pour le covid 19 ! J'ai donc dû reprendre les 120 fichiers de mon gros projet d'édition. Pas de hasard, il est mieux grâce aux nouveaux outils !

Fin de semaine prochaine je pourrai me remettre à l'aquarelle (3 ans sans en faire, ouïlle si on me passe une commande), au jardinage (boutures et cocoonage d'après l'hiver), et à la lecture d'un livre de circonstance, drôle et tendre à la fois : "la maison de papier" de Françoise Mallet-Joris ; je n'ai pas assez avancé la lecture pour en parler maintenant, à suivre donc. Niveau sport : ménage, et laver le linge à la main (laverie fermée car gérant parisien, la blagounette).

 

D'expérience (bientôt 19 ans de travail solitaire à domicile, dont 11 ans dans 23m2 sur Paris, on a le temps de cogiter), ce n'est pas toujours simple d'être "confiné", surtout quand on débute !

C'est la rencontre avec soi (à son contact ou au contact des colocs de confinement) qui n'est pas simple ; la fameuse (re)découverte des zones où ça grattouille et où ça peut faire bobo, tous les trucs qu'on glisse sous le tapis pour ne pas les voir.

Les sorties et les divertissements c'est bien, mais si c'est pour se fuir ou fuir ce qui nous dérange, ça ne règle rien à long terme, au contraire.

Pourquoi est-ce important de se rencontrer ? #ma-vie-de-bigorneau, #ma-vie-est-mon-Royaume :

pour connaître ses failles, et baser sa force dessus (connaître ses limites permet des prises de risques calculées, et permet de se dépasser dans les situations difficiles, en s'en remettant à quelque chose de plus Grand ; la résilience et le courage naissent de ça. Les femmes connaissent bien ce processus).

Se rencontrer est important pour découvrir ses ressources intérieures, trouver comment les nourrir, et comprendre qu'on peut compter sur soi en cas de pépins (être son meilleur ami au lieu de son pire saboteur). Mieux vaut apprendre à bien vivre avec soi, pour bien vivre avec les autres.

 

Le truc étant de ne pas tomber dans l'excès inverse ; au lieu de la fuite, se tourner autour du nombril façon manège de fête foraine... Dans ces cas là, on peut prendre en temps de confinement les sorties de secours intérieures qui permettent de "s'oublier" un moment, en se dissolvant dans une activité manuelle ou culturelle : lire un roman, écouter ou jouer de la musique, bricoler, jardiner, cuisiner, faire son ménage, faire un puzzle, tricoter, etc. Des activités qui demandent du temps et de la patience (les travaux de précision calment les angoisses).

 

On repart d'autant mieux après, parce qu'on aura utilisé l'énergie obsédante du manège pour s'adonner à une activité où l'on sera en état "d'auto-hypnose", donc de détente (on connaît bien ça dans mon métier). C'est souvent dans cet état que les idées et les réponses arrivent d'ailleurs, parce qu'on a mis le cerveau sur "off".

 

Et quand la vie n'est pas simple, à défaut de pouvoir changer les choses rapidement, on peut changer sa vision des choses (ce qui peut transformer ces dernières), et vivre dans l'instant, un moment après l'autre ; ce qui a l'avantage de gommer la notion du temps et d'éviter de s'en remettre une couche supplémentaire (devenir son meilleur ami plutôt que son meilleur saboteur).

 

Quant à l'ennui ; c'est un ami qui vous veut du bien : c'est quand on s'ennuie qu'on devient créatif ! Quand j'étais môme, les vacances d'été semblaient interminables ; on n'avait pas d'ordinateur, seulement 3 chaînes à la télé, mais on avait nos petites mains et notre petite caboche.

Du point de vue des adultes ; depuis 8 ans je n'ai pas de budget loisirs, du coup je dois m'inventer des loisirs gratuits ou presque : c'est comme ça que je me suis mise à la découverte de la faune et de la flore de mon lieu d'habitation, je me suis mise aux herbiers, j'ai développé mes connaissances en matière de plumes (10 ans de ptérophilie, 62 espèces !), je me suis mise au crochet, au jardinage en appartement (boutures, noyaux, graines, trocs), j'ai développé les gestes écologiques au quotidien, je fabrique au lieu d'acheter, etc, et tout ça, je peux le partager  :) Rien n'est plus satisfaisant que d'apprendre à faire de nouvelles choses ! Les placards et les tiroirs regorgent de merveilles à transformer, et le web de tutoriels... Tout le monde peut s'y mettre ; nos arrières-grands parents vivaient comme ça ; on ne sait plus rien faire de nos 10 doigts en comparaison avec eux.

 

Et pour se donner du courage quand on a la tête dans le guidon ; personnellement je commence toujours la journée par une chose qui me fait du bien (chronique radio, musique classique, 1 rang de crochet, une réussite, lire quelques pages d'un livre, etc) pour éviter la sensation de frustration, et je laisse toujours chez moi, installés sur une table basse : un livre à lire, un ouvrage commencé, une théière, un joli jeu de cartes, une jolie déco. On peut aussi laisser un livre de cuisine ;) C'est la carotte après l'effort, et puis c'est important d'avoir des projets, aussi petits soient-ils ! (Je fais aussi des listes de souhaits, de choses que j'aimerais apprendre ou essayer : c'est bien motivant !).

 

Et pourquoi découvrir ses ressources me direz-vous ?

Je vais revenir à la Nature pour exposer mon avis ; la Nature est d'une intelligence folle : tout est conçu pour préserver et nourrir la Vie, grâce un système cyclique où les fonctionnements des uns et des autres sont indissociables. Tout et tous sont utiles à la Vie et utiles les uns aux autres. Le mauvais élève de l'affaire, soyons honnêtes, c'est l'être humain ^^ L'ado infernal qui refuse de s'assujettir au cycle, et du coup on le prive de sortie (pour son bien) pour ranger sa chambre et réfléchir un peu.

Force est de constater que la Nature reprend vigueur sans nous en ce moment ; c'est son message d'espoir : si on fait un pas vers le juste milieu, elle pourra en faire 10 pour se remettre. La Nature avait besoin de vacances...

Si tout le monde consommait comme un français, les ressources de 3 planètes seraient nécessaires à la collectivité chaque année... Il n'est donc pas question de sacrifice, mais plutôt de raison garder, étant donné qu'on use trop de tout. Cela nous permettra de devenir utiles à la Vie, au Vivant, ce qu'on ne sait plus être à l'heure actuelle. À chacun de trouver sa façon d'être utile à la Vie, à différents niveaux.

En 10 années, j'ai complètement changé de vie et de façon de voir les choses, jusqu'à mon alimentation (10 ans de végétarisme) ; ça ne s'est pas toujours fait dans la douceur et la facilité, mais aujourd'hui, je comprends la nécessité des difficultés passées pour intégrer définitivement les changements, et je ne regrette pas. La vie ne cherche pas à nous punir, juste à nous éloigner des fonctionnements qui nous limitent et qui ne vont pas dans le sens de notre épanouissement (le vrai) ; et quand on ne veut pas voir ou comprendre, elle n'a pas d'autre choix que de parler plus fort pour se faire entendre...

C'est là que la philosophie de Mary Poppins peut tout changer ; Mary Poppins est disciplinée, avec ludisme, et ça se diffuse autour d'elle ! Revoyez ce film, encore et encore.

 

Après la minute cogitation : quelques petits morceaux de sucre de Mary Poppins justement, pour agrémenter cette période : cliquez sur les vignettes en début de paragraphes ou sur les liens présents dans le texte :

 

Un article de plus, où sont relatés les bienfaits niveau santé (physique et mentale) liés à la pratique du crochet et du tricot ! Je rajouterai qu'en période difficile, voir qu'on est capable de concrétiser quelque chose dans la matière, même si c'est juste un mini amigurumi, est plus que rassurant quant à ses capacités d'action. Parfois la seule chose à faire est de laisser les conditions extérieures redevenir propices (tout en faisant ce qu'on a à faire). Tout s'arrange un jour ou l'autre, si on sait être patient et confiant.

Pour accompagner l'apprentissage ornithologique de base, la LPO a lancé un comptage quotidien des oiseaux des jardins (10 min par jour) pour la période de confinement ! En plus des 2 comptages annuels du printemps et de l'hiver, les données rassemblées permettront d'élaborer une carte des espèces en France pour cette année. Les hirondelles rustiques sont de retour ici depuis le 7 avril, on attend le coucou, et les seigneurs du ciel et de la saison estivale : les martinets noirs ! (fascinantes petites bêtes !!!)

Un peu de poésie, parce que c'est tout doux, et riche en sagesse. On commencera avec une émission radiophonique sur la vie de Maurice Carême, dont certains trouvent la poésie facile : que nenni ! Arriver à la simplicité est la chose la plus difficile au monde ; c'est l'épuration extrême pour arriver au Cœur du fruit, soient les graines ou le noyau, là ou se love la substantifique moelle de la Vie... Et c'est savoureux, et compréhensible par tous  :) Je remets aussi le lien vers la lecture des extraits des "lettres à un jeune poète" de Rilke, par Guillaume Gallienne, pour la profondeur. Cela me semble être une bonne période pour réécouter ça.

Pour les petits d'hommes, on peut podcaster la lecture des "aventures de Mowgli" de Rudyard Kipling par Jacques Gamblin ; une jolie histoire à méditer elle aussi, par les grands et les petits. Le coloriage qui va avec est ici, et d'autres fictions jeunesse France culture sont là.

Pour celles et ceux qui se sentent attirés par le bricolage : un lien vers une émission radiophonique qui parlait de ça, avec passion, en employant des métaphores alchimiques, excellent ! Un vrai régal pour les oreilles et le moral ; si vous ne vous y mettez pas après ça... !

Un petit truc sympa, découvert il y a peu sur le site de France inter : une vidéo de "conseils en confinement" réalisée par les sœurs d'une abbaye  ^^  J'ai pris mes distances avec la religion depuis longtemps, mais ces femmes sont rayonnantes, pétillantes, et leurs conseils sont plus que judicieux ; je confirme l'importance et la petite magie des détails, et l'importance de l'équilibre entre travail intellectuel et travail manuel. Elles ont une belle créativité et une belle fraîcheur, ça fait plaisir à voir.

Pour le plaisir : un de mes passages préférés du film "le fabuleux destin d'Amélie Poulain" ; à revoir en ce moment pour garder le sourire ! C'est le fameux film sur les choses simples de la vie à la sortie duquel on avait tous envie de faire des big hugs à la terre entière, vous vous souvenez ? Pour celles et ceux qui ne sont pas parisiens ; il y a en effet sur Paris un petit monsieur aveugle, à lunettes noires et gabardine beige, qui diffuse des disques vinyles vintage (Brassens, etc) dans les couloirs du métro (avec autorisation de la ratp). Je l'ai vu pendant des années, je ne sais pas si on le croise encore, ayant quitté la capitale en 2012. Quelqu'un sait ?

Pour les cages à miel : des chansons tendres, souriantes, pleines d'espoir, ou vectrices de "la super patate" ! 5 minutes à fond à la maison, on peut se le permettre une fois par jour, ça fera rire les voisins : Chanson1, chanson2, chanson3, chanson4, chanson5, chanson6, chanson7, chanson8, chanson9.

Et pour se défouler en riant : le meilleur des baffes lancées par Miss Piggy du Muppet Show ! On ne s'en lasse pas, et quand on pense que c'est Franck Oz qui donne vie à Piggy dans la version originale, c'est encore plus drôle ^^ On se lâche vraiment derrière une marionnette !!! Et puis un extrait d'une pièce de théâtre hilarante, à revoir sans fin : Surprise ! Et 2 chanson humoristiques qui décoiffent : et d'une, et de deux !

 

LA MINUTE LAINE : pour vous mettre au crochet avec des tutos vidéos bien clairs (mieux que ceux de mon dernier article), cliquez sur les vignettes ci-dessous :

 

Quelques pensées agréables à garder à l'esprit pour terminer :

* Tout a un sens, même s'il peut nous dépasser par moments, et on peut tirer bénéfice (apprentissage) de toutes les situations.

* Les parcs et jardins n'auront pas été tondus : ils déborderont de fleurs et de graminées !

* Et comme tout le monde aura fait du tri et du jardinage chez lui : les prochains vide-grenier et trocs aux plantes de fin d'année tiendront de la caverne d'Ali Baba :0) (oui de fin d'année : le retour à la vie "normale", qui devra être différente de celle d'avant, prendra du temps, autant s'y préparer, et tout se passera bien, grâce à la patience).

 

Passez de douces et lumineuses Fêtes de Pâques,
tenez bon, tenez doux, faites confiance (à vous, à la Vie),

et de nouveau : MERCI, à tous les "invisibles", tous les soignants,
et tous les "skypers" radiophoniques culture et détente, qui font que
le monde continue à tourner, et à rêver (indispensable pour avancer).
heart

Publié dans COUPS DE COEUR

Partager cet article

<< < 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 > >>