Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

211 articles avec coups de coeur

PROMO POUR DU BEAU

Publié le par severine

 

À l'attention de celles et ceux qui habitent Toulouse et sa région  :
vous aurez la possibilité de découvrir
l'expo photo d'une de mes amies sur le thème de "l'Univers",
dans la boutique "les Aiguilleuses",
située au 77 rue de la Colombette à Toulouse,

du 28 janvier au 3 février, de 11h à 19h du mardi au dimanche,
sachant que le vernissage aura lieu le lundi 28 janvier à 18h30 !
(Ces magnifiques photos ayant déjà été exposées au CNES !)

N'hésitez pas à partir à la rencontre de Jeanne et de son art,
sachant que Jeanne est humainement parlant à la hauteur de
son travail !!! Elle sera sur place au vernissage et toute la semaine.

30 exemplaires de cette série seront disponibles sous forme
de livres de 60 pages format 20x20 cm, reliés à la main et numérotés.
Ils sont aussi disponibles par correspondance en contactant Jeanne par mail.

Cliquez sur l'affiche de l'expo pour accéder au site internet
de Jeanne Delecluse photographe !

Prends l'entier du ciel dans ton crâne !
Ouvre-le jusqu'aux horizons, jusqu'au levant !
Fais tout entrer dans sa nacelle :
images, constellations, planètes.
Nous sommes si grands sans le savoir...

Valérie-Catherine Richez - Sédimentation des Bourrasques

Publié dans COUPS DE COEUR

Partager cet article

FANTAISIES D'HIVER (habitons poétiquement le monde)

Publié le par severine

FANTAISIES D'HIVER
Théophile Gautier - Emaux et camées

 

Le nez rouge, la face blême,
Sur un pupitre de glaçons,
L’Hiver exécute son thème
Dans le quatuor des saisons.

Il chante d’une voix peu sûre
Des airs vieillots et chevrotants ;
Son pied glacé bat la mesure
Et la semelle en même temps ;

Et comme Haendel, dont la perruque
Perdait sa farine en tremblant,
Il fait envoler de sa nuque
La neige qui la poudre à blanc.

Dans le bassin des Tuileries,
Le cygne s’est pris en nageant,
Et les arbres, comme aux féeries,
Sont en filigrane d’argent.

Les vases ont des fleurs de givre,
Sous la charmille aux blancs réseaux ;
Et sur la neige on voit se suivre
Les pas étoilés des oiseaux.
[...]

A toutes et à tous, un hiver aussi doux que possible,
déjà enceint d'un beau printemps (on y pense tellement peu).
Cliquez sur la photo au dessus du poème pour encore plus de douceur...       

Ô toi dont le visage a essuyé le vent d'hiver,
Dont l’œil a vu les nuages de neige flotter dans les brouillards
Et les cimes noires de l'orme, parmi les étoiles glacées,
À toi le printemps sera époque de moisson.

John Keats - Seul dans la splendeur

Publié dans COUPS DE COEUR

Partager cet article

"ALLEZ, ALLEZ, ALLONS"

Publié le par severine

Voilà peut-être une solution pour limiter les catastrophes ; la création d'un lobby citoyen, à l'initiative d'un collectif d'hommes et de femmes capables de fédérer un maximum d'intéressés. Avec l'engagement et les signatures de citoyens et d'élus, le but est de pousser l'Europe à investir pour le développement d'une économie réellement verte et créatrice d'emplois. Quelle somme ? A peu près la même  que celle déboursée pour le sauvetage des banques (qui ont finalement investi le tout dans la spéculation...). A lire en détail sur le site du pacte-climat, à signer, et à faire passer !

 

Pourquoi signer ? Si cette question effleure votre esprit, vous pouvez écouter l'émission de France inter où était invité le chercheur Pablo Servigne. Impossible de faire l'autruche après l'enquête qu'il a menée. Elle peut faire peur, mais elle insiste bien sur le fait que vivre simplement apporterait la paix et la joie ; ce qui est quand même plus attrayant que les pénuries, les catastrophes climatiques cataclysmiques et la guerre...

 

Parce que tout pourrait finir (ou commencer) bien comme dans ce petit court-métrage polonais, qui résume bien la situation : si les gros bonnets aident au lieu de détruire, ils reviendront finalement au niveau des autres, pour participer à la reconstruction et à la fête, au lieu de tirer la couverture à eux parce qu'ils se sentent mal aimés... (c'est souvent pour ça qu'on devient sans foi ni loi. Bon, après, les vrais c... ça existe, mais ils ont le mérite de nous réveiller quand on s'endort... Soyons honnêtes).

 


Rajout du 29 octobre : une autre émission à écouter, relatant un nouvel aperçu de ce qui nous attend si nous continuons à faire les autruches... Invités : Cyril Dion (Colibris, Demain), Fabrice Nicolino (Nous voulons des coquelicots) et Stéphane Foucart (journaliste au Monde). On est au delà de la politique ; il est vraiment question de sauver la race humaine, plus que la planète ; qui sait parfaitement éliminer les parasites trop invasifs... (ce qu'on est en train de devenir). Dépasser le stade de l'adolescence ne nous tuera pas, mais nous sauvera en limitant les dégâts ; ça ne mange pas de pain de tenter l'expérience...

 

Réintégrer le cycle vertueux de la Nature (le seul cycle durable et équitable depuis la création du monde) est la seule sortie de secours ; semence/gestation/récolte/repos, ces quatre saisons sont indispensables à la terre et à nos terres intérieures pour leur éviter la stérilité. Et comme les femmes sont des répliques miniatures de la Nature et de son principe ; je ne peux pas m'empêcher de voir un parallèle entre ce qu'on fait subir aux femmes (et à la part féminine des hommes), et ce qu'on fait subir à la Terre (problèmes de fertilité, violences, viols, domination, parole interdite, exploitation, maltraitance des enfants, etc, etc. "Miroir mon beau miroir"). "Allez, allez, allons" !

Tu veux un monde meilleur, plus fraternel, plus juste ? Eh bien commence à le faire : qui t'en empêche ? Fais-le en toi et autour de toi, fais-le avec ceux qui le veulent. Fais-le en petit, et il grandira.

Carl Gustav Jung

Publié dans COUPS DE COEUR

Partager cet article

LE SEL DE LA VIE (habitons poétiquement le monde)

Publié le par severine

Avant toute chose, j'annonce que le lien entre le formulaire de contact de mon site et ma boîte mail est réparé : je peux de nouveau recevoir les messages que vous m'envoyez, et donc y répondre, champagne !

The e-mail box of my website has been repared : again I can read your messages and answer to them, so you can write to me to get informations about my work !

---------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Toujours rien à vous montrer niveau illustration pour des raisons de secret professionnel (il va falloir attendre un peu), mais cela n’empêche pas un petit article autour de la poésie, au sens large du terme ; la poésie étant le fil rouge de mon année 2018 (fil à ne pas couper en 2019, mais à coupler avec un nouveau fil d'une autre couleur pour tisser une belle étoffe au fil des ans).

Pourquoi la poésie est-elle si importante? Peut-être parce qu'elle est une des rares, voire la seule allumette (avec l'humour) que l'on peut gratter pour allumer une chandelle quand on n'y voit plus clair. C'est aussi une corde de sûreté à laquelle se raccrocher quand on doit longer une falaise donnant sur le vide, pour atteindre une terre vaste et ferme ; une corde dont les extrémités sont solidement nouées dans le passé et dans l'avenir, le tout étant de ne pas couper la corde dans le présent pour éviter de se casser la margoulette (ce qui serait franchement dommage vu le chemin accompli, avouons-le). La poésie ne gomme pas les difficultés de la vie, mais elle aide à les traverser et à les transmuter pour éviter l'écueil de la violence, en nourrissant notre cœur et notre humanité. (A noter que Jean Moulin lisait beaucoup de poésie pendant la guerre, et caricaturait ses bourreaux aussi, voilà).

Habiter poétiquement le monde, c'est une façon de retrouver le sens du sacré (la valeur juste de chaque chose), et de “résister” de manière constructive à un mode de vie qui tend vers la déshumanisation de la société et de tout un chacun ; celui de la mauvaise utilisation de la technologie, de l'économie, des ressources de la planète, et l'uniformisation (qui remplissent les poches d'une poignée d'individus qui centralisent les richesse parce qu'on le leur permet en achetant leurs produits : et si on boycottait tout ça pour voir, à grande échelle j'entends ; ça serait vite réglé...).

L'INSURRECTION POETIQUE
"La poésie peut encore sauver le monde en transformant la conscience" - Lawrence Ferlinghetti
Fait de langue, la poésie est aussi, et peut-être d'abord, "une manière d'être, d'habiter, de s'habiter" comme le disait Georges Perros.
Parole levée, vent debout ou chant intérieur, elle manifeste dans la cité une objection radicale et obstinée à tout ce qui diminue l'homme, elle oppose aux vains prestiges du paraître, de l'avoir et du pouvoir, le voeu d'une vie intense et insoumise. Elle est une insurrection de la conscience contre tout ce qui enjoint, simplifie, limite et décourage. Même rebelle, son principe, disait Julien Gracq, est le "sentiment du oui". Elle invite à prendre feu.

Jean-Pierre Siméon, directeur artistique du Printemps des Poètes

 

Comme chaque fois, ce sont des contenus culturels qui vont servir de matière de base à la réflexion de chacun :

・    Cinq émissions radiophoniques sur la base du livre de Françoise Héritier “Le sel de la vie” ; qui met en lumière la magie des petites choses simples et extraordinaires qui font littéralement notre vie (pourquoi ne pas remplir un carnet de son propre “sel de la vie” et le relire souvent?). Les émissions se construisent en deux parties : des lectures d'extraits du livre par Dominique Blanc, puis des échanges au sujet de l’œuvre de Françoise Héritier ; anthropologue qui a beaucoup travaillé sur le féminin et le masculin.

・    Une autre émission radiophonique, pour partir à la rencontre de Michel Simonet, troubadour des temps modernes : un suisse, qui a choisi d'être balayeur, et qui exerce son art au quotidien en le transformant en acte poétique, pour lui et pour les autres. Un livre témoignage est né de sa plume suite à toutes ses rencontres ; “une rose et un balais”.

・    Et pour bien prendre conscience de l'importance de rester maîtres des outils technologiques, et non l'inverse ; trois chansons, dont une de Paul Mc Cartney dont le clip résumera la situation pour celles et ceux qui ne comprennent pas l'anglais. Pas question de laisser glisser notre humanité dans les robots : des chinois qui vivent en couple avec des poupées, des jouets connectés pour les enfants, des voitures sans chauffeur, des consultations médicales avec des applications informatiques, des robots qu'on aimerait voir apporter des soins aux personnes âgées dans le futur, des caisses qui remplacent les humains... Très peu pour moi !

・    Le dernier lien s'adresse à mes confrères et consœurs artistes auteurs, ainsi qu'à celles et ceux qui se préoccupent de l'avenir de la culture en France ; il présente un nouvel état des lieux, réalisé par “la ligue des auteurs professionnels”.

Cliquez sur les vignettes ci-dessous pour accéder à ces contenus :

 

Publié dans COUPS DE COEUR

Partager cet article

BATTRE LE FER TANT QU'IL EST CHAUD : LE DIRE OUI, MAIS LE FAIRE ? C'EST POSSIBLE !

Publié le par severine

Pour battre le fer tant qu'il est chaud (en espérant qu'il ne devienne pas brûlant pour l'humanité et la planète...) : quelques liens pour déposer sa signature et se faire entendre, et quelques endroits où glaner des infos utiles, pour celles et ceux qui ne connaîtraient pas encore ces espaces de bon sens. L'occasion fait le larron comme on dit. A nous de jouer et de faire passer !

 

Ouvrons l'espace à la pensée de l'enfant. Faisons-lui boire la poésie de cette création que notre industrie tend à dénaturer complètement avec une rapidité effrayante. Quand la terre sera dévastée et mutilée, nos productions et nos idées seront à l'avenant des choses pauvres et laides qui frapperont nos yeux à toute heure. Je sais que beaucoup disent : « après nous, la fin du monde » ; c'est le plus hideux et le plus funeste blasphème que l'homme puisse proférer. C'est la formule de sa démission d'homme, car c'est la rupture du lien qui unit les générations, et qui les rend solidaires les unes des autres.

George Sand - Impressions et souvenirs (article paru dans le journal "le temps" en 1872)

Publié dans COUPS DE COEUR

Partager cet article

PAS D'AUTEURS, PAS DE LIVRES !

Publié le par severine

 

Après "Plume pas mon auteur!", voici "Auteurs en colère!"  ^^

Les auteurs, particulièrement jeunesse (dont les illustrateurs, coucou c'est nous!) continuent à ruer dans les brancards pour rappeler une vérité d'une logique imparable : "sans auteurs, pas de livres!".
Comme personne n'y connait rien à la réalité et au statut des auteurs de tous poils, le dossier auteurs est glissé sous le tapis depuis des décennies, et depuis des décennies, la réalité des auteurs (dont les illustrateurs) est devenue : le précariat, tada!

Concevoir des livres et contenus c'est bien, mai si c'est pour y laisser des plumes, niveaux finances, moral et santé, ben bientôt il n'y aura plus d'auteurs, parce qu'ils seront tous mous et flagadas, là, tout là-bas au bout du rouleau.   ^^
Un exemple : les auteurs pour adultes sont rémunérés 10 à 15% du prix de vente de leurs livres, souvent des romans à 10-15€, avec avance sur droits d'auteurs.
Les auteurs et illustrateurs jeunesse se contentent bien souvent de 3 à 6% du prix de vente de livres qui tourne en général autour de 6€. Nous touchons une avance sur droits d'environ 750€ bruts (dont on déduit des cotisations sociales et retraite) pour un livre de ce genre, souvent réalisé en 2 à 3 semaines (parce qu'il faut aller vite aussi).
Si on prend en compte le fait que les graphistes freelances en agence sont rémunérés en moyenne 400€ bruts la journée, on se rend facilement compte que l'avance sur droits des auteurs (et bien souvent aussi la rémunération au forfait de commandes d'illustrations hors édition) couvre la cession d'exploitation de notre travail, mais pas le temps de recherche ni le temps de réalisation de ce même travail. On est 9 fois sur 10 en dessous du taux horaire du smic, et on se fait allumer par nos banques qui ne rêvent que de notre départ, tout en ayant droit ni aux aides au logement, ni au chômage, ni aux congés payés, du fait qu'on travaille à notre compte (rappelons que la profession d'auteur n'existe pas en mode salarié, hahaha). Heureusement la prime d'activité permet de ne pas couler complètement, pour le moment du moins. Je vous passerai le chapitre sur les subtilités administratives épineuses (hausse de la csg, cotisations retraites, prélèvement de l'impôt à la source, etc) ; on en touche un mot sur les sites en liens de l'article.

Alors on est déchirés entre faire son travail à l'arrachée pour manger (pas très éthique quand on s'adresse à la jeunesse, donc quand on travaille pour l'avenir), ou soigner son travail et y aller de sa poche, tout en s'entendant suggérer qu'on n'a qu'à développer notre clientèle pour augmenter nos revenus (et pourquoi pas ne plus dormir et se marier avec le premier venu aussi pour diviser les frais par deux... ?!)   ^^
Le plus souvent on choisit ces métiers par vocation voire par idéalisme. Un état de fait qui se sait, d'où beaucoup d'abus, et trop de concessions. Sur le long terme, rien n'est moins viable.

Si vous aimez les auteurs, si vous avez envie d'avoir des contenus de qualité, originaux, soignés, tout en permettant à ceux qui les engendrent de ne pas "bouffer la grenouille" ;
signez cette pétition, et faites suivre à un maximum de personnes!

La créativité a pris un sacré plomb dans l'aile en France ; on ose de moins en moins les sentiers non battus pour faire du chiffre, et pour faire du chiffre, on fait aussi des économies sur les fournisseurs : à savoir les auteurs et créateurs ; la boucle est bouclée.  ^^

Si tout ça pouvait servir à comprendre que les pauvres, dont je fais partie depuis des années, ne sont ni des féniants, ni des débiles, ni des assistés, ce serait déjà un grand pas... Si tout le monde était rémunéré décemment pour son travail, il n'y aurait pas besoin d'aides financières distribuées par l'Etat, donc par le contribuable.
De plus, les pionniers du recyclage, de la récup' et de la "slowlife" (même si ce terme me hérisse les poils) sont bien les artistes pauvres (pléonasme ?), et pour cause, il ne faut pas l'oublier, nous ne sommes pas des boulets!

Merci à vous, merci pour nous   :)

Publié dans COUPS DE COEUR

Partager cet article

<< < 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 > >>