Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

coups de coeur

LE SEL DE LA VIE (habitons poétiquement le monde)

Publié le par severine

Avant toute chose, j'annonce que le lien entre le formulaire de contact de mon site et ma boîte mail est réparé : je peux de nouveau recevoir les messages que vous m'envoyez, et donc y répondre, champagne !

The e-mail box of my website has been repared : again I can read your messages and answer to them, so you can write to me to get informations about my work !

---------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Toujours rien à vous montrer niveau illustration pour des raisons de secret professionnel (il va falloir attendre un peu), mais cela n’empêche pas un petit article autour de la poésie, au sens large du terme ; la poésie étant le fil rouge de mon année 2018 (fil à ne pas couper en 2019, mais à coupler avec un nouveau fil d'une autre couleur pour tisser une belle étoffe au fil des ans).

Pourquoi la poésie est-elle si importante? Peut-être parce qu'elle est une des rares, voire la seule allumette (avec l'humour) que l'on peut gratter pour allumer une chandelle quand on n'y voit plus clair. C'est aussi une corde de sûreté à laquelle se raccrocher quand on doit longer une falaise donnant sur le vide, pour atteindre une terre vaste et ferme ; une corde dont les extrémités sont solidement nouées dans le passé et dans l'avenir, le tout étant de ne pas couper la corde dans le présent pour éviter de se casser la margoulette (ce qui serait franchement dommage vu le chemin accompli, avouons-le). La poésie ne gomme pas les difficultés de la vie, mais elle aide à les traverser et à les transmuter pour éviter l'écueil de la violence, en nourrissant notre cœur et notre humanité. (A noter que Jean Moulin lisait beaucoup de poésie pendant la guerre, et caricaturait ses bourreaux aussi, voilà).

Habiter poétiquement le monde, c'est une façon de retrouver le sens du sacré (la valeur juste de chaque chose), et de “résister” de manière constructive à un mode de vie qui tend vers la déshumanisation de la société et de tout un chacun ; celui de la mauvaise utilisation de la technologie, de l'économie, des ressources de la planète, et l'uniformisation (qui remplissent les poches d'une poignée d'individus qui centralisent les richesse parce qu'on le leur permet en achetant leurs produits : et si on boycottait tout ça pour voir, à grande échelle j'entends ; ça serait vite réglé...).

L'INSURRECTION POETIQUE
"La poésie peut encore sauver le monde en transformant la conscience" - Lawrence Ferlinghetti
Fait de langue, la poésie est aussi, et peut-être d'abord, "une manière d'être, d'habiter, de s'habiter" comme le disait Georges Perros.
Parole levée, vent debout ou chant intérieur, elle manifeste dans la cité une objection radicale et obstinée à tout ce qui diminue l'homme, elle oppose aux vains prestiges du paraître, de l'avoir et du pouvoir, le voeu d'une vie intense et insoumise. Elle est une insurrection de la conscience contre tout ce qui enjoint, simplifie, limite et décourage. Même rebelle, son principe, disait Julien Gracq, est le "sentiment du oui". Elle invite à prendre feu.

Jean-Pierre Siméon, directeur artistique du Printemps des Poètes

 

Comme chaque fois, ce sont des contenus culturels qui vont servir de matière de base à la réflexion de chacun :

・    Cinq émissions radiophoniques sur la base du livre de Françoise Héritier “Le sel de la vie” ; qui met en lumière la magie des petites choses simples et extraordinaires qui font littéralement notre vie (pourquoi ne pas remplir un carnet de son propre “sel de la vie” et le relire souvent?). Les émissions se construisent en deux parties : des lectures d'extraits du livre par Dominique Blanc, puis des échanges au sujet de l’œuvre de Françoise Héritier ; anthropologue qui a beaucoup travaillé sur le féminin et le masculin.

・    Une autre émission radiophonique, pour partir à la rencontre de Michel Simonet, troubadour des temps modernes : un suisse, qui a choisi d'être balayeur, et qui exerce son art au quotidien en le transformant en acte poétique, pour lui et pour les autres. Un livre témoignage est né de sa plume suite à toutes ses rencontres ; “une rose et un balais”.

・    Et pour bien prendre conscience de l'importance de rester maîtres des outils technologiques, et non l'inverse ; trois chansons, dont une de Paul Mc Cartney dont le clip résumera la situation pour celles et ceux qui ne comprennent pas l'anglais. Pas question de laisser glisser notre humanité dans les robots : des chinois qui vivent en couple avec des poupées, des jouets connectés pour les enfants, des voitures sans chauffeur, des consultations médicales avec des applications informatiques, des robots qu'on aimerait voir apporter des soins aux personnes âgées dans le futur, des caisses qui remplacent les humains... Très peu pour moi !

・    Le dernier lien s'adresse à mes confrères et consœurs artistes auteurs, ainsi qu'à celles et ceux qui se préoccupent de l'avenir de la culture en France ; il présente un nouvel état des lieux, réalisé par “la ligue des auteurs professionnels”.

Cliquez sur les vignettes ci-dessous pour accéder à ces contenus :

 

Publié dans COUPS DE COEUR

Partager cet article
Repost0

BATTRE LE FER TANT QU'IL EST CHAUD : LE DIRE OUI, MAIS LE FAIRE ? C'EST POSSIBLE !

Publié le par severine

Pour battre le fer tant qu'il est chaud (en espérant qu'il ne devienne pas brûlant pour l'humanité et la planète...) : quelques liens pour déposer sa signature et se faire entendre, et quelques endroits où glaner des infos utiles, pour celles et ceux qui ne connaîtraient pas encore ces espaces de bon sens. L'occasion fait le larron comme on dit. A nous de jouer et de faire passer !

 

Ouvrons l'espace à la pensée de l'enfant. Faisons-lui boire la poésie de cette création que notre industrie tend à dénaturer complètement avec une rapidité effrayante. Quand la terre sera dévastée et mutilée, nos productions et nos idées seront à l'avenant des choses pauvres et laides qui frapperont nos yeux à toute heure. Je sais que beaucoup disent : « après nous, la fin du monde » ; c'est le plus hideux et le plus funeste blasphème que l'homme puisse proférer. C'est la formule de sa démission d'homme, car c'est la rupture du lien qui unit les générations, et qui les rend solidaires les unes des autres.

George Sand - Impressions et souvenirs (article paru dans le journal "le temps" en 1872)

Publié dans COUPS DE COEUR

Partager cet article
Repost0

PAS D'AUTEURS, PAS DE LIVRES !

Publié le par severine

 

Après "Plume pas mon auteur!", voici "Auteurs en colère!"  ^^

Les auteurs, particulièrement jeunesse (dont les illustrateurs, coucou c'est nous!) continuent à ruer dans les brancards pour rappeler une vérité d'une logique imparable : "sans auteurs, pas de livres!".
Comme personne n'y connait rien à la réalité et au statut des auteurs de tous poils, le dossier auteurs est glissé sous le tapis depuis des décennies, et depuis des décennies, la réalité des auteurs (dont les illustrateurs) est devenue : le précariat, tada!

Concevoir des livres et contenus c'est bien, mai si c'est pour y laisser des plumes, niveaux finances, moral et santé, ben bientôt il n'y aura plus d'auteurs, parce qu'ils seront tous mous et flagadas, là, tout là-bas au bout du rouleau.   ^^
Un exemple : les auteurs pour adultes sont rémunérés 10 à 15% du prix de vente de leurs livres, souvent des romans à 10-15€, avec avance sur droits d'auteurs.
Les auteurs et illustrateurs jeunesse se contentent bien souvent de 3 à 6% du prix de vente de livres qui tourne en général autour de 6€. Nous touchons une avance sur droits d'environ 750€ bruts (dont on déduit des cotisations sociales et retraite) pour un livre de ce genre, souvent réalisé en 2 à 3 semaines (parce qu'il faut aller vite aussi).
Si on prend en compte le fait que les graphistes freelances en agence sont rémunérés en moyenne 400€ bruts la journée, on se rend facilement compte que l'avance sur droits des auteurs (et bien souvent aussi la rémunération au forfait de commandes d'illustrations hors édition) couvre la cession d'exploitation de notre travail, mais pas le temps de recherche ni le temps de réalisation de ce même travail. On est 9 fois sur 10 en dessous du taux horaire du smic, et on se fait allumer par nos banques qui ne rêvent que de notre départ, tout en ayant droit ni aux aides au logement, ni au chômage, ni aux congés payés, du fait qu'on travaille à notre compte (rappelons que la profession d'auteur n'existe pas en mode salarié, hahaha). Heureusement la prime d'activité permet de ne pas couler complètement, pour le moment du moins. Je vous passerai le chapitre sur les subtilités administratives épineuses (hausse de la csg, cotisations retraites, prélèvement de l'impôt à la source, etc) ; on en touche un mot sur les sites en liens de l'article.

Alors on est déchirés entre faire son travail à l'arrachée pour manger (pas très éthique quand on s'adresse à la jeunesse, donc quand on travaille pour l'avenir), ou soigner son travail et y aller de sa poche, tout en s'entendant suggérer qu'on n'a qu'à développer notre clientèle pour augmenter nos revenus (et pourquoi pas ne plus dormir et se marier avec le premier venu aussi pour diviser les frais par deux... ?!)   ^^
Le plus souvent on choisit ces métiers par vocation voire par idéalisme. Un état de fait qui se sait, d'où beaucoup d'abus, et trop de concessions. Sur le long terme, rien n'est moins viable.

Si vous aimez les auteurs, si vous avez envie d'avoir des contenus de qualité, originaux, soignés, tout en permettant à ceux qui les engendrent de ne pas "bouffer la grenouille" ;
signez cette pétition, et faites suivre à un maximum de personnes!

La créativité a pris un sacré plomb dans l'aile en France ; on ose de moins en moins les sentiers non battus pour faire du chiffre, et pour faire du chiffre, on fait aussi des économies sur les fournisseurs : à savoir les auteurs et créateurs ; la boucle est bouclée.  ^^

Si tout ça pouvait servir à comprendre que les pauvres, dont je fais partie depuis des années, ne sont ni des féniants, ni des débiles, ni des assistés, ce serait déjà un grand pas... Si tout le monde était rémunéré décemment pour son travail, il n'y aurait pas besoin d'aides financières distribuées par l'Etat, donc par le contribuable.
De plus, les pionniers du recyclage, de la récup' et de la "slowlife" (même si ce terme me hérisse les poils) sont bien les artistes pauvres (pléonasme ?), et pour cause, il ne faut pas l'oublier, nous ne sommes pas des boulets!

Merci à vous, merci pour nous   :)

Publié dans COUPS DE COEUR

Partager cet article
Repost0

THIS IS A WOMEN'S WORLD

Publié le par severine

Journée des droits de la femme (sic) oblige, après mes 3 coups de cœur de l'an dernier, j'ai opté pour 6 coups de cœur cette année : 3 femmes d'exception et 3 dessins animés à venir dont les héros sont... Des héroïnes (sans parler des histoires dont le centre sera la condition et l'Essence des femmes)!

Ma découverte de ces 3 femmes d'exception, au delà des grandes lignes, s'est faite par l'écoute d'émissions de France culture, radio où l'on a facilement accès à des biographies détaillées ainsi qu'à des témoignages de personnes sacrément intéressantes qui chacune à son échelle, apportent leur pierre au grand édifice qu'est l'humanité.
Par ordre chronologique, mes 3 femmes coup de cœur de cette année sont donc :

Maria Montessori, femme médecin et pédagogue italienne - 1870-1952.

En mettant des jeux à la disposition des enfants et en les regardant jouer et découvrir par eux mêmes, Maria Montessori a vu des enfants souffrant de troubles mentaux obtenir de meilleurs résultats scolaires que les enfants sans problèmes, et des enfants élevés “à la va comme j'te pousse” se socialiser et développer le goût de la curiosité et de l'apprentissage. La méthode Montessori a fait ses preuves, même dans les zones difficiles. Un bémol malgré tout : Maria Montessori estimait qu' en établissant des "méthodes" trop précises d'après ses recherches, on n'avait pas compris sa démarche ; la liberté et l'écoute de l'enfant demeurant la base de la révélation de son potentiel. "Libérez le potentiel de l'enfant et vous transformerez le monde avec lui".

Découvrez le parcours de Maria Montessori ainsi que le protocole et les résultats de certaines de ses recherches en cliquant sur la bannière ci-dessus ; c'est tout simplement passionnant!

Christiane Desroches-Noblecourt, égyptologue française, conservatrice au département des antiquités égyptiennes du Louvre et résistante - 1913-2011.

C'est à elle qu'on doit, entre autre, le sauvetage des temples égyptiens de Nubie, condamnés à être noyés pour construire un barrage sur le Nil... (!) Sa méthode : mettre De Gaulle dans sa poche, puis faire découper et déplacer, morceau par morceau, les temples en question! C'était impossible, ce petit bout de femme l'a fait! On lui doit aussi l'exposition du trésor de la tombe de Toutankhamon en France, le sauvetage des antiquités égyptiennes du Louvre pendant la guerre, et quantité de découvertes et ouvrages sur l’Égypte pharaonique. Un puits de sciences, un esprit fin, une détermination inébranlable, et un culot monumental ; bien à l'échelle du sujet de ses études.   :)

A travers la rediffusion de 10 interviews de 30min datant de 2007, (re)découvrez le parcours hors norme de Madame Noblecourt : c'est tout simplement "scotchant"! Cliquez sur la bannière ci-dessus.

Sheila Hicks, artiste textile contemporaine américaine née en 1934 et vivant en France, dont le travail est exposé jusqu'à fin avril au  centre Pompidou.

Pourquoi a-t-on si peu parlé d'elle avant aujourd'hui? Parce que femme et trop en avance sur son temps? Après avoir découvert son travail, je ne cherche plus d'où vient la folie du tissage de ces dernières années... ça serait bien de citer les sources d'inspiration (coucou les magazines, sites et éditeurs de DIY). Sheila Hicks a étudié les techniques de tissage de différents coins du monde. Elle réalise de fabuleux tissages, cascades ou tressages de fils, pelotes, écheveaux géants, boules moelleuses, etc, à base de fils et fibres textiles naturels, synthétiques voire techniques, et le plus souvent riches en couleurs vives et chaudes comme la Vie, un bain de couleurs, raaa quelle merveille! C'est un art qui ramène à la matière, induisant une irrésistible envie de toucher les créations pour mieux les intégrer : elles semblent tellement vivantes et organiques! Un travail soigné avec amour, comme j'aime  :) Un autre beau pied de nez à ceux qui pensent que l'art du fil est juste bon pour les grands-mères!

En cliquant sur la bannière ci-dessus, et en cliquant sur les mots réactifs de cette phrase, découvrez un aperçu du travail de Sheila Hicks, son interview radio, mais aussi des vidéos où on découvre l'artiste au travail ; particulièrement cette vidéo-ci, où Sheila Hicks explique l'importance de la matière en tant qu'objet témoin à garder. Des réflexions passionnantes, et un travail inspirant qui pousse l'émerveillement à son paroxysme! A travers ces œuvres, les fileuses, tisseuses (les femmes quoi) du passé semblent nous rappeler à leur bon souvenir tout en veillant sur nous... (D'où le besoin aujourd'hui du retour au tricot, au crochet, au tissage ou à la broderie? Réparation du lien brisé?).

J'aime la profonde, sage, bienveillante et déterminée présence qui se dégage du regard de ces 3 Femmes : la patience, la persévérance, l'écoute et un brin de culot enveloppé dans du papier tissé de soie et de sincérité sont vraiment nos meilleurs outils et armes   :)

Venons-en aux dessins animés maintenant :

Le 27 juin prochain sortira en France le dessin animé "Parvana" ("The breadwinner"), réalisé d'après un roman jeunesse de Deborah Ellis paru en 2000. On y découvre Parvana, jeune fille afghane, qui pour trouver du travail et faire vivre sa famille se fait passer pour un garçon. On doit la réalisation de cette merveille au studio Cartoon Saloon (la vieille Europe redonne ses lettres de noblesse au dessin animé, yes! Parce que y'en a marre de la 3D systématique...) Cliquez sur la vignette pour découvrir la bande annonce!

Un second fruit délicieux issu de Cartoon Saloon, plus précisément du cœur et du cerveau de Tomm Moore ("Brendan et le secret de Kells" et "Le chant de la mer") : "Wolfwalkers", qu'on pourrait traduire en français par "Mneu d'loups", parce que ça ressemble drôlement aux "meneurs de loups" du Berry ; celles et ceux qui avaient le don de conduire et de commander les meutes de ce fascinant animal. Une enfant sauvage et une apprentie chasseuse s'y rencontrent ; sans doute pour mieux "courir avec les loups" à la fin de l'histoire   ;)  Date de sortie incertaine pour le moment, à suivre!
Cliquez sur la vignette pour découvrir un avant-goût de cette merveille!

Le 10 octobre prochain, c'est Michel Ocelot qui nous régalera avec un dessin animé au concept osé, mélange de photos et de dessins : "Dilili à Paris"! Soit l'histoire d'une petite kanake, débarquée en France à l'occasion de l'exposition universelle, qui enquêtera sur la disparition en nombre de petites filles. On est à la belle époque, Nathalie Dessay incarnera la voix d'une cantatrice, tout cela met l'eau à la bouche et semble de très bon augure, surtout que ça devrait parler de la condition féminine.   :)  
Pas encore de bande annonce disponible, en revanche on peut savourer des images extraites du dessin animé en cliquant sur la vignette!

Le travail d'une femme vaut plus que le discours de cent hommes.

Proverbe Afghan

Publié dans COUPS DE COEUR

Partager cet article
Repost0

TIRE LA CHEVILLETTE, ET LA BOBINETTE CHERRA (Habitons poétiquement le monde)

Publié le par severine

A défaut de partager mensuellement des découvertes par le biais de cahiers d'activités, cette année je partagerai des "petites choses poétiques" (le langage des plus grandes) par le biais d'articles.

On parle souvent de la "mise à distance de la souffrance par la poésie" (l'Art subtil des Fées) ; ce sera le "fil rouge" de 2018 : comment le simple fait d'inviter le rêve dans sa vie peut transformer le monde et les cœurs autour de soi, en profondeur, et même les deuils les plus difficiles en ce qui concerne le documentaire du jour. L'être humain a besoin de rêve et de merveilleux pour ne pas "partir en sucette". Cro magnon est né de la Nature ; et la Nature n'est-elle pas une source d'émerveillement sans limites?! Comment vivre sans cette racine de rêve?

En poussant la porte ci-dessous, découvrez comment Robyn Frampton et ses deux fils ont, pour se changer les idées, installé le rêve et l'espoir dans une forêt du Kansas, tout en invitant les promeneurs à en faire de même dans leur propre vie... Tout est en anglais, mais on peut deviner l'histoire. Regardez ce documentaire avec vos enfants et amis comprenant l'anglais, ça en vaut la chandelle comme on dit (et l'exercice permet de ne pas perdre le peu d'anglais qui nous reste de notre scolarité ^^).

 

Pour prolonger cette immersion en Pays de Féerie ; quelques liens complémentaires : le livre découlant des créations de Robyn Frampton, d'autres adresses de forêts et jardins Fées, et deux films à voir et revoir absolument : Le mystère des fées : une histoire vraie (1997), traitant des Fées de Cottingley en 1917, et Le jardin secret (1994), adaptation du roman de Frances Hodgson Burnett de 1911 ; deux merveilles pour les yeux et le cœur!!! Cliquez sur les vignettes  :

 

 

J'ai découvert quand j'étais petite que toute chose sur la terre, vivante ou non, avait une attitude, un message, un geste. Je me disais : tout est vivant, il faut faire attention à ce que l'on créé.

Lhasa

Publié dans COUPS DE COEUR

Partager cet article
Repost0

FÊTE DES CHANDELLES - (habitons poétiquement le monde)

Publié le par severine

Chandeleur : printemps des anciens Celtes: oui le printemps semble s'inviter de bonne heure cette année, à en juger par les sous-bois constellés de perce-neige, et par les jonquilles sauvages qui sortent déjà le bout de leur museau!!! Les roucoulades des oiseaux sont aussi de la partie...
Ouvrez grands les yeux et les oreilles, faites sauter vos crêpes, et allumez vos bougies! Cliquez sur la photo aussi   ;)

6 février : la "petite neige" de Snegurochka (petite fille à côté du bouquet) tiendra lieu d'au revoir féerique de l'hiver avant de laisser place au printemps qui s'annonce depuis mi janvier... Autant saisir l'occasion pour mitonner qqs bons petits plats typiques de l'hiver : à nous les purées, soupes, tartes au fromage, chocolats chauds et beignets de Carnaval!!!   :0)

 

Publié dans COUPS DE COEUR

Partager cet article
Repost0

<< < 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 > >>