Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

265 articles avec illustration

FAIRE DES NOEUDS A SON MOUCHOIR

Publié le par severine

Au menu du jour ; la renaissance (suite au naufrage de la première maison d'édition) d'un joli ouvrage que j'avais eu la chance d'illustrer il y a quelques années : "Le Furoshiki un jeu d'enfant" d'Aurélie le Marek, dans les pages duquel vos charmantes têtes blondes apprendront comment se passer des sacs plastiques, en nouant des carrés de tissu selon une technique japonaise ancestrale qui a plus que fait ses preuves !
C'est chez "Un dimanche après-midi" que ça se passe ; cliquez sur l'image ci-dessous pour vous le procurer !

 

Quelques émissions radiophoniques intéressantes et utiles à écouter aussi si le coeur vous en dit, émissions sur lesquelles je suis tombée "par hasard", comme d'habitude : Cliquez sur les vignettes ci-dessous, et bonne écoute/cogitation !

- Une première à écouter avant de voter le 26, au sujet du rapport alarmant des experts mandatés par l'ONU sur la biodiversité, qui a été rendu public lundi dernier à Paris. (En rappelant que si l'argent pourra reconstruire Notre-Dame, quand le seuil de résilience du Vivant sera dépassé, l'argent ne pourra JAMAIS ressusciter ce dernier, et nous n'aurons plus que nos yeux pour pleurer... Continuons à faire chacun notre part, c'est l'Essentiel et l'indispensable à la concrétisation des miracles : incarnons le changement, ça sera déjà ça de gagné !).

- Une seconde émission pour se remettre de l'émission précédente, où Boris Cyrulnik parle de son dernier livre traitant d'écrits, de poésie (eh oui encore) et de création pour renaître de ses blessures, à travers le récit de la vie de grands auteurs.

- Et une troisième,Matthieu Ricard, Alexandre Jollien et Christophe André se retrouvent à l'antenne pour échanger au sujet de la liberté intérieure ; ça fait toujours du bien d'écouter des personnes sages et éclairées, qui ne manquent ni d'humour ni de tendresse !   :)

Cliquez sur les vignettes ci-dessus, et bonne écoute/cogitation !

A part ça, j'ai proposé la semaine dernière mes 4 projets de livres à différentes maisons d'édition ; à suivre (je découvre que le "baby blues" s'applique aussi à l'édition quand on a porté un projet pendant plusieurs années et qu'on l'a peaufiné au maximum... Très étrange sensation le "book blues", on se sent un peu "vide", ouch).
Je pourrai montrer les illustrations que je viens de terminer pour un fantastique livre pratique (qui fait mouche à chaque page) en août, et je pense pouvoir présenter le travail réalisé pour Maped l'an dernier à cette même période ; on y est presque !

Et pour de nouvelles informations au sujet de la situation des artistes-auteurs (nom de notre statut) ; c'est ici que ça se passe (et aussi dans la marge de mon blog si vous n'avez pas encore signé la pétition de l'an dernier ; la biodiversité culturelle vous remercie !  ^^).

Publié dans ILLUSTRATION

Partager cet article

SIMPLE IS GOOD (simple is god?)

Publié le par severine

 

Une nouvelle année s'achève (déjà), une nouvelle commence (déjà).
Après m'être interrogée sur la différence entre l'abondance et l'opulence en 2017, sur le rôle et l'importance de la poésie au sens large en 2018, c'est "la simplicité" qui s'invite à la table de 2019.

Être simple  : vaste programme ! Ce que j'aime dans le mot "simple", c'est qu'il évoque les plantes médicinales qu'on appelait elles aussi "les simples"  ; ce qui sous-entendrait que dans la simplicité se cache la panacée, et que simplicité n'est pas synonyme de facilité ou de primarité, mais plutôt d'accès à la substantifique moelle de chaque chose, à l'Essentiel en un mot  ; après avoir retiré les couches superficielles (dans tous les sens du terme) qui l'entourent.

On sait tous ce qu'on n'a pas  ; mais voit-on et sait-on ce qu'on a ? A-t-on vraiment besoin de plus ? A-t-on déjà fait une liste de nos véritables "richesses" et des richesses qui nous entourent ? Remercions-nous régulièrement notre vie pour ces trésors ? Et comment recevoir les multiples cadeaux et réponses de notre vie si on ne laisse aucun espace à cette dernière pour les-y déposer ?!

L'ordinaire et le quotidien contiennent l'extraordinaire pour qui veut bien l'y voir. La beauté, la poésie et le ludisme de ce qui nous entoure sont disponibles pour tous, gratuitement qui plus est (que demande le peuple).
Le quotidien représentant 90% d'une vie  ; comment transformer sa vie (et notre société) si on fuit son quotidien, ou si on s'acquitte de ses taches à la vitesse d'une fourmi atomique ?!

S'approprier son quotidien  ; c'est investir la matière (tellement diabolisée en Occident), c'est aussi investir sa vie, trouver l'or qui s'y cache, et démêler les pensées et les émotions qui nous traversent (et Dieu sait qu'il y en a !).

Faire sa vaisselle c'est prendre 15min pour faire le vide ou pour se trémousser sur fond de musique vitaminée, faire son ménage c'est mettre de l'ordre dans sa tête (dans son "intérieur"), cuisiner c'est créer avec amour et s'enrichir de merveilleux fruits, légumes, céréales, etc, miraculeusement nés de la terre et du rythme des saisons (c'est anti-dépresseur et écolo en plus), faire la queue c'est être invité au repos ou au papotage avec ses voisins pendant quelques minutes, laver son linge à la laverie c'est l'occasion de lire, faire du crochet, ou d'accueillir de nouvelles idées pour le boulot, etc, etc. Autant de cadeaux qu'on ne sait plus saisir, et qui pourtant éloignent des sensations de manque et de vide (manque de notre vie tout simplement).

À éviter au passage les fausses promesses des "spiritualités désincarnantes" qui invitent plus à fuir "sa vraie vie" (son outil de transformation) qu'autre chose  : le chemin (et non le but) de la spiritualité c'est de "diviniser la matière", en y invitant "le sacré". Autrement dit c'est redonner du sens, de la conscience, de l'amour et de la présence aux choses (à ce qu'on vit, fait, achète, dit, pense, regarde, etc) et vivre avec bon sens. On en revient aux fameux 90% de la vie  : le quotidien (qui fait partie de la liste des "gros mots tabous" comme l'amour, la maladie et la mort  ; autant de composantes de la vie). Spiritualité, religion et ésotérisme ne sont pas synonymes.

En se concentrant un peu plus sur ce qu'on a, et sur le potentiel de beauté, de poésie et de ludisme de ce qui nous entoure et fait notre vie  ; on s'en nourrit, tout en nourrissant le monde autour de nous et l'avenir. Sachant aussi que veiller à cultiver sa fraîcheur d'esprit et sa capacité d'émerveillement de l'enfance semble préserver de la corruption (cf Jean Moulin, St Exupéry et George Sand par exemple).

Car oui, nos pensées, nos rêves, nos projections et nos créations nourrissent le Grand Inconscient collectif. On peut puiser des informations à cette source  ; elle est riche de l'expérience de toutes celles et ceux qui nous ont précédés, et des différences des divers cultures du monde. Elle est riche des nombreux futurs potentiels, et des aspirations profondes des humains  ; et chacune et chacun répond à ces dernières en mettant à l’œuvre ses talents (sachant que la simple façon "d'être au monde" de tout un chacun est en soi un talent, tout comme faire ce qu'on a à faire avec amour) . Chaque pays, chaque époque et chaque chose est auréolé des projections mentales humaines. N'importe quel illustrateur vous le dira  : on ne ressent pas la même chose en travaillant sur la culture d'un pays en guerre que sur celle d'un pays en paix (on se connecte à ce qu'on dessine et aux pensées qui entourent ce qu'on dessine ; on est perméable).
Rien n'est tout blanc ou tout noir ; alors quelle nourriture choisit-on d'offrir au Grand Inconscient collectif ? Du rêve, des possibles ou de la couleur pour tous comme savent si bien le faire les enfants ? Personne ne peut être positif 24h/24, mais tout le monde peut faire sa part.

À trop vouloir tout, tout de suite, à trop vouloir trop, à trop vivre sans conscience, on risque de tout perdre  ; c'est trop souvent en perdant les choses et les êtres qu'on réalise qu'ils étaient présents... (le court métrage d'animation russe "la pelote de laine" de Nikolai Serebryakov illustre bien ça. Dans le contexte d'aujourd'hui le petit mouton c'est la Terre, et tous ceux que l'on "tond" dans le monde pour vivre "confortablement" chez nous...).
Là est le sens de la formule "moins c'est plus"  ; plus de temps et d'espace pour être, découvrir, créer et partager  ; pour sentir la vie tout simplement, plutôt que de vivre en éternels anesthésiés non sortis de leur coma artificiel ("ultra trop connecté" ou "la tête dans le guidon"). La vie est courte, se poser dans la nature ne serait-ce qu'une fois par semaine pour s'écouter et écouter (avec les yeux, le corps et le cœur), c'est gagner du temps pour la suite en s'épargnant de faire "tout un tas de conneries"... Les arbres qui chantent et les canards qui barbotent dans l'eau ont beaucoup à nous dire ("mouink"). On est issus de la nature ; en s'éloignant de ses cycles on s'en est séparés, d'où notre profonde errance. On est comme des animaux parqués dans des cages, des cirques ou des zoos, loin de notre milieu naturel. Et s'il y a de la rivalité dans la nature, il y a aussi et surtout de l'entraide, pour la survie des espèces, mêmes végétales.

Alors soyons "simples", comme ces plantes ordinaires qui prennent soin et guérissent.
Vivre simple c'est vivre vrai, c'est aller à l'Essentiel ; l'Essentiel de soi-même, des autres et de la Vie. Je ne dis pas que c'est facile, je le vois bien tous les jours, mais je pense que c'est plus joli et plus doux (les petites choses simples ne sont-elles pas les plus magiques ?) ; une sorte "d'issue de secours", voire la fameuse "grande porte" qu'on imagine plaquée or (alors que non ; la grande porte c'est en fait la petite !).
La Vie est un miracle en soi, pourquoi l'oublier si souvent... Il y a tellement à apprendre, à découvrir, à ressentir, à expérimenter et à préserver. Il y a des richesses qui ne se voient pas, mais qu'on garde au chaud dans notre Cœur  ; ce sont les seules qui grandissent en les partageant, et les seules qu'on emportera le jour du grand voyage... Il y a une différence entre vivre, et (se) donner l'impression qu'on vit. Ce sont les petites chose simples qui donnent de la saveur à une vie ; la saveur d'un plat vient souvent des petites choses qu'on y rajoute, ou de la qualité de l'ingrédient principal qui se suffit à lui même.

Votre vie quotidienne est votre temple et votre religion.

Khalil Gibran - Le prophète

Vivre simplement pour que d'autres puissent simplement vivre.

Gandhi

 

Que chaque jour que nous offre cette année 2019
soit l'occasion de découvrir quelles plantes nous sommes,
pour transformer nos villes et nos villages en beaux
jardins des simples, où infuseront dans les tasses de nos vies,
les tisanes de nos talents mêlés   :)
Une douce année à toutes et à tous,
généreuse en instants de paix, de douceur, et de joie sereine.

Bien à vous toutes et tous,
Séverine
XXX

Et comme la vie est riche en heureux hasards ; pour celles et ceux qui n'auraient pas pu relire le "Conte de Noël" de Dickens, France Culture l'a adapté cette année en fiction de 5 épisodes de 24 min, écoutables et podcastables en cliquant sur la vignette ci-contre, à savourer sans modération   :)

Publié dans ILLUSTRATION

Partager cet article

"LOVE IS ALL"

Publié le par severine

 

En cette fin d'année assez troublée, à toutes et à tous je souhaite un Noël aux couleurs du Coeur : rose pour la Douceur et la Tendresse, vert pour l'Espoir et la Renaissance, Blanc pour la Paix et la Lumière. Cliquez sur la photo, et rdv en 2019 ;
"Love is all" ; même si c'est pas toujours simple...

Publié dans ILLUSTRATION

Partager cet article

CRAYONS, AUTEURS, CULTURE ET ENVIRONNEMENT : LA VIE QUOI

Publié le par severine

La période estivale touche à sa fin, il est temps de poster quelques nouvelles (on ne peut pas être au four et au moulin). Mon site tenant lieu de support de présentation de mon travail, commençons par là ; peu de choses à montrer pour le moment, mais des projets en cours.

    1 - Un beau gros projet étalé sur l'année pour une marque française, que je pourrai vous présenter au plus tôt rentrée 2019, au plus tard rentrée 2020. Nous sommes plusieurs illustrateurs à y participer, ça sera chouette ! Je ne peux pas en dire plus.
    2 - Je ne désespère pas d'obtenir bientôt la réponse d'un éditeur contacté pour redonner vie à mon livre de coloriages sur les arbres (dont le premier éditeur disparut), et pour éditer un second livre terminé l'an dernier, traitant d'un thème qui me tient à cœur.
    3 - Si ces deux ouvrages sont retenus, je pourrai en proposer un troisième, fraîchement terminé, sur un autre thème qui me tient à cœur. En cas de refus, je démarcherai d'autres éditeurs. A la fin de ma vie je gagnerai la médaille d'or de la patience dans de nombreux domaines ("ce qui me fera une belle jambe", je vous l'accorde).

Ah et aussi ; depuis le 21 août dernier, mon compteur d'années d'expérience professionnelle est passé à 20 ! Après une formation de designer industriel ; 3 ans de packaging parfumerie-cosmétiques, et 17 ans d'illustration ; d'où les différentes cordes à mon arc. ça file ! Avis aux plus jeunes : prenez le temps de sentir la vie, et méfiez-vous du virtuel (qui n'est pas la vie)   ;)  Voilà pour ma pomme (fruit de saison oblige).

Pour ceux qui sont de la partie, ceux qui ont des proches dans la partie, et ceux qui s'inquiètent pour l'état de la culture en France : des petites nouvelles au sujet du sort du statut d'artiste auteur français, que l'Europe voudrait bien faire rentrer dans ses cases. On est toujours dans le flou, pour changer ; les artistes dérangent, parce qu'ils mettent le doigt sur ce qui grattouille ou qui chatouille, sans pour autant arriver à dérider certains, allez comprendre.

A préciser au passage que les organismes de sécurité sociale des artistes auteurs qui vont disparaître au profit de l'Urssaf (MDA et Agessa : des chômeurs en perspective) concernent la quasi totalité des acteurs de la sphère artistique, donc culturelle (écrivains, traducteurs, illustrateurs, acteurs des arts graphiques et plastiques, photographes, auteurs et compositeurs de musique, auteurs d’œuvres cinématographiques, audiovisuelles et numériques, etc). Environ 270 000 "artistes auteurs" travaillent à ce que l'uniformisation ne prenne pas le dessus en France ; l'uniformisation qui tend à endormir le bon sens et l'autonomie intellectuelle de tout un chacun, l'uniformisation qui tend donc à endormir la démocratie.

En cliquant sur les vignettes ci-dessous, vous accéderez à des liens vers des articles d'organismes professionnels, des articles de presse, ou des émissions radiophoniques (pour ceux qui n'auront pas le courage de lire le reste) qui traitent du sujet. Pour ceux qui ne l'auraient pas encore fait : vous pouvez signer la pétition pour soutenir les auteurs et la diversité culturelle.

La culture grandit l'homme et l'éclaire sur son destin.

Simone Veil

 

Actualité oblige ; les trois derniers liens concernent les lobbies : la mafia moderne, qui par le biais de cadeaux, pressions ou menaces a la main mise sur la sphère politique (pour s'en mettre plein les poches au détriment de la survie de la race humaine et de la planète : "clap clap clap"). Une enquête édifiante de France inter à écouter de toute urgence, et à faire passer, tout en boycottant un maximum les produits et le fonctionnement de ces "gros sacs à caca" (cf le langage des poussins vis à vis du loup dans le dessin animé "le grand méchant renard"). L'humour est une arme ; l'avant dernier lien vous en donnera la preuve (et en plus ça soulage).

Voilà pour tout de suite. D'autres nouvelles plus poétiques à venir avant cinq mois, je vais tacher de faire un effort. Une belle rentrée à toutes et à tous, dans le doux parfum des gommes et des crayons !

-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

PS : encore des soucis ponctuels niveau lien entre la messagerie de mon site et ma boîte yahoo ; pas de soucis chez over-blog, et impossible de joindre yahoo... Si "Rimet", "Fraigneau" et d'autres à qui je n'aurais pas pu répondre passent par ici ; tentez de me laisser un commentaire pour me contacter (comme je modère les commentaires, ils resteront dans la sphère privée).

Publié dans ILLUSTRATION

Partager cet article

AH LES CROCOCO, LES CROCOCO, LES CROCODILES

Publié le par severine

Après l'ouvrage révolutionnaire "Emotions : quand c'est plus fort que moi" (que j'avais eu la chance d'illustrer) s'adressant aux adultes, Catherine Aimelet-Périssol et Aurore Aimelet sont de retour pour nous éclairer sur les émotions des minipouces entre 3 et 11 ans !
"Emotions, quand c'est plus fort que lui !" sera donc disponible dans toutes les bonnes librairies dès le 10 avril prochain, édité chez Leduc. s, et illustré par ma pomme   :)

Au fil des pages de ce livre vous découvrirez les secrets du mécanisme des émotions des enfants, dont le petit crocodile intérieur (leur cerveau reptilien ; inconscient et lié aux mémoires du corps) est le patron, jusqu'à leurs 25 ans : âge auquel le cerveau frontal, outil de la réflexion, aura terminé sa formation (courage aux parents d'ados... !). De nombreux et précieux exemples et conseils vous aideront à mieux accompagner les états d'êtres de vos petits loups (les vôtres aussi face à leurs détresses) pour les aider à grandir harmonieusement. Un livre plus qu'utile, à lire absolument, même quand on n'est pas parent ; c'est l'occasion de comprendre quel enfant on était, et pourquoi l'attitude de nos parents était celle qu'elle était ; un vrai plus !

Cliquez sur la couverture du livre pour plus d'informations sur ce dernier (illu de 1ère de couv : Marie Bretin).

 

 

Vous saurez quoi, quand et comment faire face à ça maintenant, alors savourez ces instants avec vos petits crocodiles    :)

Publié dans ILLUSTRATION

Partager cet article

GRABOUILLER, CROBARDER, CRAYONNER

Publié le par severine

Quelques recherches de nouveaux styles de personnages ; élargir sa palette de styles et se renouveler pour ne pas s'ennuyer, pour continuer à se faire plaisir, et pour durer dans le temps, malgré les années qui passent! De la colorisation numérique, mais du dessin à la main, je tiens à cette imperfection qui humanise mes illustrations. Bientôt je ressortirai l'aquarelle aussi, je n'ai pas trop pris le temps d'en faire ces dernières années ; on ne peut pas être au four et au moulin comme on dit.

Un style 70's un peu baba poétique, ma génération, j'avais envie d'essayer.   :)

 

Un personnage "années fac" typé BD ou presse, un autre plutôt typé "nénette".

 

Et un style un peu plus féminin, loin du politiquement correct du jeunisme.  ^^

 

Publié dans ILLUSTRATION

Partager cet article

<< < 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 40 > >>