JUST DO IT (YOURSELF)

Publié le par severine

Déjà la rentrée... C'est le moment de transformer son chez soi en petit cocon tout câlinou pour se laisser doucement glisser en automne.

Comme le 22 août dernier notre Belle Bleue avait produit tout ce dont elle était capable pour l'année (la Nature frôle le burn out) ; on s'en remettra à la petite magie du recyclage, à la portée de pratiquement toutes les bourses.

 

 

 

heartPas de secret pour un intérieur chaleureux et original ;

les ingrédients incontournables sont :

 

  • Un espace propre, aéré et rangé (ou un petit "bordel organisé" et propre).

    Moins c'est propre ; plus le lieu pompe de l'énergie, et plus les idées s'embrouillent.

    Oui on peut quand même faire propre en étant en attente de travaux. En revanche : honte sur les marchands de sommeil qui s'enrichissent en louant des taudis à des précaires...

     

  • Un espace investi par les plantes, pour sentir la Vie (pensez trocs de boutures, voyez avec famille, amis, voisins, pensez aussi à faire germer pépins, noyaux et queues de légumes et de fruits ; attention aux plantes toxiques avec les animaux).

     

  • Des livres à butiner quand il pleut (ode aux boîtes à livres, vide-grenier, ressourceries et librairies d'occasion pour renouveler sa bibliothèque ou pour se la composer).

     

  • Des couleurs ; ici on fera appel aux coussins, plaids, napperons, carpettes et rideaux.

    Ne jamais sous-estimer la dimension thérapeutique des couleurs ; éviter la totale bleu marine pour s'épargner la déprime (testé et vérifié à mes débuts), éviter le rouge intégral favorisant l'agressivité, opter pour le vert pour la créativité (testé et approuvé), penser au rose pour la tendresse (chambre), etc. Tout est question de dosage.

     

  • Exit l'uniformisation copiée-collée façon catalogue ikéok et revues de déco ; extérioriser qui on est au lieu de vouloir "faire style". Récupérer certains de ses vieux jouets pour une touche vintage (plus facile à mon âge c'est certain ; vieux ours ou poupées de chiffon, tricotins, moulins à manivelle et toupies en tôle, cartes postales kitsch ou albums de coloriages sous verre, etc, quelques souvenirs de famille, et quelques objets touchants glanés aux vide-grenier ou dans la rue avant le passage des encombrants).

heartQuelques idées de matière première :

 

  • Trouver de la laine, des crochets et du fil :

    famille, ressourceries, vide-grenier, marchés, Père Noël. Détricoter ses premiers ouvrages un peu de traviole pour faire du crochet granny.

     

  • Trouver du tissu pour recouvrir ou fabriquer ses coussins :

    les placards de la maison ! Genre vieux rideaux, draps, nappes, vêtements (y compris pulls). Penser aussi aux stands de fripes sur les marchés, aux ressourceries et aux vide-grenier.

     

  • Trouver de la bourre pour ses coussins :

    laver ses vieux oreillers et garder la bourre dans un sac, découper en petits morceaux culottes et chaussettes usées (pour les coussins décoratifs, parce que c'est moins moelleux), garder les petits bouts de laine coupés une fois les fils d'un ouvrage rentrés ; au bout de quelques années on a de quoi remplir un coussin.

heartQuelques exemples sur les photos en début d'article :

 

  • Pour les tresseuses de bracelets brésiliens ; en vieillissant on se retrouve avec une boîte de cotons sur les bras... C'est l'occasion de se (re)mettre au point de croix ou à la broderie pour un joli sous-verre, et on peut revisiter le napperon de Mère-Grand en lui donnant des couleurs ! J'ai exhumé mes cotons moulinés et un crochet 2,5 pour réaliser celui-là (modèle perso).

     

  • Un futur coussin granny fleuri d'anémones ; réalisé à partir de mes premiers ouvrages granny détricotés ; rien ne se perd rien de créé, vous connaissez la suite.

     

  • Avec les petits bouts de laine qui restent, trop courts pour faire du granny ; on peut réaliser un grand plaid de méditation (rond ou carré) qui s'agrandit au fil des ans. Rentrer les fils sera la première méditation qui y sera associée :0)

     

  • Et des coussins, au crochet : je me suis inspirée de modèles existants trouvés sur la toile pour les deux carrés (cherchez sur ecosia ou lilo pour lier l'utile à l'agréable, et pensez aux recherches en anglais pour plus de résultats, genre "lacy granny square").

    Le petit carré est en vieux rideau vert, et le gros en vieux drap housse rose.

     

  • Le petit rond (modèle perso), en vieux rideau vert lui aussi, est bourré de morceaux de culottes et chaussette usées (un après-midi découpage qui muscle bien la main).

heartComment s'y prendre :

 

  • Si on n'a pas de machine à coudre, on peut s'arranger avec sa famille ou des amis, il existe aussi des locaux où venir coudre.

    On peut aussi coudre à la main, ce que je faisais plus jeune, avec le point de feston, bien solide et très décoratif si on choisit une couleur qui tranche avec le tissu. Fil, cotons ou laine ; tout est permis pour coudre !

     

  • Pour recouvrir un coussin ; on trace et découpe 2 carrés de la taille désirée (environ 1 cm de plus que le coussin à recouvrir), on les coupe en laissant une marge de couture, on coud 3 côtés de la housse, on glisse le vieux coussin dedans, et on coud le 4° côté à la main.

     

  • Pour fabriquer un coussin, on coud 3 côtés, puis une partie du 4° pour le bourrer (laisser environ 10 cm au milieu) avant de le fermer en cousant à la main.

     

  • Pour coudre facilement (à la main) son ouvrage au crochet sur son coussin, on épingle les 4 angles de l'ouvrage au support, puis le milieu de chaque côté. Le point de feston est idéal.

     

  • Pensez aussi aux coussins en patchwork pour recycler vos vieux vêtements !

     

  • Pour acquérir les bases de couture et de crochet : pensez famille, amis, ou ateliers en ressourceries ou médiathèques. La toile regorge aussi de tutoriels ; quelques exemples ci-dessous.

Avec les minis bouts de laine, on peut aussi donner vie à ses crayons ;

pensez aux petits cadeaux pour Noël ;) Un petit air de Sesame Street pour celui-là...

 

Rien n'est plus satisfaisant qu'un petit chez soi décoré main ; ça se bâti au fil du temps, d'où la valeur inestimable du résultat. On s'y sent bien, on s'y répare.

Faire soi-même ne sauvera peut-être pas la planète comme on dit, mais permettra d'économiser les ressources (le meilleur moyen de réduire ses déchets est de réduire sa consommation), d'installer un nouveau fonctionnement dans les boyaux de sa tête ; un autre mode de pensée et de logique, qui s'appliquera de lui même à tous les domaines de sa vie. C'est l'apprentissage par le ludisme plutôt que par les coups de règles sur les doigts (c'est quand même plus sympa, non ?!).

Faire soi-même apprend aussi la valeur des choses, et permet de prendre conscience que tout ce qui est neuf et pas cher est nourri de la misère humaine, et l'entretient.

Vous serez plus zen aussi, car déscotchés des écrans ; vous redécouvrirez les joies de la radio  ^^

 

Amusez-vous, étonnez-vous, découvrez-vous des talents cachés, partagez-les, et passez une rentrée aussi douce que possible (trois petits trucs sympas et utiles pour y aider : , , et , et rappelez-vous la maxime ci-dessous : ).  heart

Ce n'est pas grave de ne pas être heureux par moments.

Adèle Van Reeth

Publié dans COUPS DE COEUR, BRICOLAGES

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article